AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 nothing like a friend to hold on to. (lydiarys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daenarys Whyler
♢ HAUNTING MY WICKED DREAMS.
avatar

MESSAGES : 348
INSCRIPTION : 05/11/2014
AVATAR : Troian Bellisario.
PSEUDO : Cough Syrup. ✰ Marion.
STATUT : Célibatairement seule.

MORE ABOUT YOU
Désirs: Arrêter de courir dans tous les sens, contrôler mon guilty pleasure, combler ce vide intérieur, apprendre à connaître Toby, éviter Nathan, commencer à vivre, écouter les conseils de Lydia.
Répertoire:

MessageSujet: nothing like a friend to hold on to. (lydiarys)   Lun 17 Nov - 21:50

CREDIT : GIFHUNTS/TUMBLR

If you're lost and alone, or you're sinking like a stone, carry on.
May your past be the sound of your feet upon the ground, carry on. ☆ fun.

≈ ≈ ≈
Je ne savais pas trop où la vie me menait ces derniers temps, mais ce qui était certain, c'est que j'avais besoin d'une pause, de m'aérer, j'avais besoin de partir. Je ne m'accordais que très rarement ce genre de loisir, étant une fervente amatrice de la vie à cent à l'heure, de l'épuisement. J'étais hyperactive, il fallait le reconnaître, je travaillais trop, ne m'accordais que très peu de temps libre, faisais du sport toute la journée, parfois même une partie de la nuit, lorsque le sommeil me quittait. Beaucoup de mes proches - bien qu'ils étaient peu - me traitaient de folle, d'inconsciente, se demandaient comment une coach de vie pouvait avoir un rythme aussi peu sain. Mais je m'y complaisais, je ne me voyais pas mener ma vie autrement. Pas pour le moment. Mais durant cette partie de l'année, tout comme l'hiver, j'aimais me retirer dans le Vermont, profiter de la nature, fuir cette ville que j'aimais tant, le temps de quelques weekends çà et là. Habituellement, cela ne me dérangeait pas nécessairement d'y aller seule, bien que j'y passais le plus clair de mon temps avec mes parents, mais cette fois-ci, l'occasion était nouvelle. J'avais essayé de convaincre Lydia pendant près d'une semaine, la poussant un peu, lui démontrant qu'elle aussi en avait besoin tout autant que moi. Et c'était le cas. J'avais parfois du mal à comprendre comment Lydia tenait le coup ces derniers temps, avec Ethan vivant à l'hôtel, la petite à gérer, et le reste. Je ne connaissais pas grand monde qui tiendrait autant qu'elle ne pouvait le faire. Quoi qu'il en soit, j'avais réussi à la convaincre de venir avec moi, pour lui changer les idées, la ressourcer. Nous étions arrivées depuis maintenant quelques heures, avions chacune pris nos quartiers et rangé les affaires que nous avions porté pour ce court weekend. J'avais fini en avance, ayant amené beaucoup moins d'affaires que Lydia, comme à mon habitude. Je contemplais la vue au dehors du chalet, les couleurs automnales qui se mélangeaient m'époustouflaient, il s'agissait d'une saison de changement, où la nature devenait encore plus belle par ici. Cela n'avait rien à voir avec New York, même si j'aimais très sincèrement cette ville, rien n'était comparable à la beauté du paysage qui s'offrait à moi. J'entendis la voix de Lydia, râleuse, derrière moi, qui me sortit de ma rêverie. "Ah enfin ! Tu avais déménagé ton armoire ?" lui lançai-je dans un rire léger. Je me dirigeai vers le frigo, en sortant deux bières, après tout, il était près de vingt heures, notre moment de détente pouvait commencer.

_________________

your albatross, let it go, let it go, your albatross shoot it down, shoot it down. when you just can't shake the heavy weight of living. it's the sun in your eyes, in your eyes. BASTILLE ✰ WEIGHT OF LIVING, PT I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lydia Walsh
✰ ARE WE ALL LOST STARS ?
avatar

MESSAGES : 521
INSCRIPTION : 07/09/2014
AVATAR : Sarah M. Gellar
DOUBLE COMPTE : Mason Bowman
PSEUDO : MIDSPRING ROSE (julia)
STATUT : mariée et maman d'une petite Arielle

MORE ABOUT YOU
Désirs: Une Pina Colada, un câlin d'Arielle, un verre de vin, passer du temps en amoureux avec Ethan, de nouveaux escarpins, avoir un garçon.
Répertoire:

MessageSujet: Re: nothing like a friend to hold on to. (lydiarys)   Jeu 4 Déc - 14:58


★★★
≈ nothing like a friend to hold on to ≈
The sound of the wind is whispering in your ear.
Can you feel it coming back ?
Through the warmth, through the cold, keep running 'til we're there.


La vie New Yorkaise que je menait ces temps-ci ne ressemblait plus vraiment à celle que j’avais jusqu’à présent. Elle ne correspondait pas non plus ce à quoi j’avais espérer, ni ce à quoi je m’attendais sans non plus avoir avancé d’immenses convictions. Pour faire court, tout s’était cassé la figure dans ma vie. Je ne vie pas que pour Ethan, c’est sûr, mais quant on à passé les dix dernières années de sa vie avec un homme, qu’on à partagé chaque jour, chaque joie, chaque déception et bien quand on est sur le point de perdre cet homme, on ne s’en retrouve que chamboulée et meurtrie. D’autant plus quand c’est de notre faute. Un écart et j’avais pris le risque de faire éclater en mille éclats mon mariage, balayant avec lui une partie bien trop importante de ma vie. Heureusement, Arielle, mon rayon de soleil, m’aidait à tenir le coup, à rester debout. C’est pour elle que je me bats aujourd’hui. C’est pour elle que je soigne les apparences. Heureusement, quand je me retrouve à bout de forces, je sait que je peux compter sur mes amis, sur ma famille. Aiden n’est pas aussi bornée que moi et m’aide à me relever. Retrouver mon frère me fait du bien. Vraiment. Et puis il à Daenarys, celle dont je ne peux plus me passer. Une certaine différence d’âge à beau exister entre nous, nous n’en avons bien que faire ! Elle est un peu la petite sœur que je n’ai jamais eu. C’est une boufée d’oxygène cette fille. C’est elle d’ailleurs qui m’a persuadé de venir ici, dans le Vermont. Après tout, il fallait avouer que c’était une idée qui tombait à pic. Un week end entre filles, loin de New York, un peu d’air nous changerait. Nous partageant un chalet, nous avions chacune commencée par aller déballer nos affaires et se poser cinq minutes après le voyage que nous venions de faire. Bon, comme toujours, j’avais emmener beaucoup trop d’affaires. Résultats, j’avais mis un certain temps à tout ranger. Sans parler des produits cosmétiques que j’avais soigneusement aligné dans ma salle de bains. Je suis fan de ces trucs, je les traine partout. En ayant marre de m’afférer à ranger au lieu de profiter de Dae qui m’attendait déjà sûrement, je finis pas abandonné le reste de vêtements sur le lit avant de ne descendre, un peu râleuse. « Ah enfin ! Tu avais déménagé ton armoire ? » Me demanda mon amie, avant de ne rire doucement. Je me contentait de lui tirer la langue avant de ne venir m’affaler sur le canapé qui avait l’air on ne peut plus confortable, tandis qu’elle, se dirigeait vers le frigo d’où elle sorti deux bières. « Tu as vu ce paysage ? C’est vraiment magnifique. On se sent tranquille ici rien qu’en regardant par le fenêtre. » En effet, loin de New York, de son envergure, de son monde, de ses lumières, de ses bruits, ce paysage nous offrait une sérénité certaine. Daenarys vint me rejoindre sur la canapé et me tendit une des bières. La saisissant, je l’ouvris aussitôt et la brandit vers la brune. « A ce week end entre filles où tu m’as traîné. » Lançais-je un sourire aux lèvres.

_________________
SUGAR ≈  I GOTTA GET ONE LITTLE TASTE
Won't you come and put it on on me ?
Oh right here, cause I need little love and little sympathy. Yeah you show me good loving make it alright. Need a little a sweetness in my life.  Maroon 5

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daenarys Whyler
♢ HAUNTING MY WICKED DREAMS.
avatar

MESSAGES : 348
INSCRIPTION : 05/11/2014
AVATAR : Troian Bellisario.
PSEUDO : Cough Syrup. ✰ Marion.
STATUT : Célibatairement seule.

MORE ABOUT YOU
Désirs: Arrêter de courir dans tous les sens, contrôler mon guilty pleasure, combler ce vide intérieur, apprendre à connaître Toby, éviter Nathan, commencer à vivre, écouter les conseils de Lydia.
Répertoire:

MessageSujet: Re: nothing like a friend to hold on to. (lydiarys)   Sam 13 Déc - 22:38

CREDIT : GIFHUNTS/TUMBLR

If you're lost and alone, or you're sinking like a stone, carry on.
May your past be the sound of your feet upon the ground, carry on. ☆ fun.

≈ ≈ ≈
Passer du temps avec Lydia était toujours un ravissement, lorsque j'étais avec elle, le manque dans ma vie qui me pesait parfois s'estompait. Je pouvais lui parler ouvertement, et même si certains sujets bloquaient encore, car ils étaient bloqués à l'intérieur de moi surtout, je n'avais aucune difficulté à m'ouvrir à elle, avec le temps, j'avais appris à lui faire confiance et à la voir, non plus comme une des nombreuses clientes dont je m'occupais régulièrement, mais comme une amie, une véritable amie. J'avais également appris à connaître son mari, Ethan, qui était désormais devenu un ami cher à mes yeux. Et leur petite Arielle, je l'adorais, elle était tout simplement la perle de leur famille parfaite à mes yeux. J'aurais tout donné pour avoir des souvenirs de mes parents et moi pendant mon enfance, mais visiblement, là encore, je faisais un blocage. J'ignorais si j'avais réfuté tout ces souvenirs parce que j'avais appris que j'avais été adoptée, ou si simplement j'avais des soucis de mémoire, qui ne me faisait pourtant jamais défaut. Je n'avais jamais abordé le sujet avec mes parents, ils auraient été si tristes, je feignais la plupart du temps de me souvenir, oubliant de me délecter de ces moments pour m'inquiéter et me triturer la mémoire, cherchant pendant de longs moments à me souvenir. Jamais rien ne venait. J'espérais que leur petite fille n'ait pas à subir de pareil traumatisme, que ses parents se remettraient de cette passe, cela ne devait pas être facile pour elle, même à son âge. Je fus donc sortie de mes songes lorsque Lydia arriva enfin dans la pièce, elle fit un commentaire sur la vue, je ne pouvais qu'être d'accord, ce paysage était apaisant, je me sentais un peu chez moi ici. J'étais à l'aise. Je sortis deux bières du frigo et allai rejoindre la jolie trentenaire dans le salon cosy que le chalet proposait, près du feu de cheminé que j'avais déjà allumé un peu plus tôt, pour réchauffer la bâtisse en ces jours plus froids. Elle brandit sa bière vers moi et je fis tinter le verre de nos deux boissons l'un contre l'autre, lui rendant son sourire, j'étais bien. "A la nôtre oui et au repos surtout !" dis-je avec un sourire en coin et insistance. "Et cesses de dire que je t'ai traînée ici, parce que je suis sûre que maintenant tu es bien contente, na." je lui tirai brièvement la langue, comme la petite soeur que j'étais lorsque j'étais avec elle. Je bus une gorgée de ma bière et décidai de parler d'un sujet assez léger pour commencer. De toute ma maladresse légendaire, je lançai, "J'ai rencontré un psychopathe !" Elle manqua de s'étouffer avec sa bière, ce qui eut le don de me faire rire, son expression à ce moment était mémorable.

_________________

your albatross, let it go, let it go, your albatross shoot it down, shoot it down. when you just can't shake the heavy weight of living. it's the sun in your eyes, in your eyes. BASTILLE ✰ WEIGHT OF LIVING, PT I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: nothing like a friend to hold on to. (lydiarys)   

Revenir en haut Aller en bas
 

nothing like a friend to hold on to. (lydiarys)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Goodbye my old friend...
» Hey my friend [PV]
» 01. My friend, mes amis ♪ [Fe Brittany]
» It's a carousel my friend - Défi {Vera}
» Goodbye my friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MORNING AFTER :: SEA, SEX AND FUN :: LES CHALETS-