AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SITUATION N°2 ✰ métro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Charlotte Brennan
LITTLE WOMAN ✮ Love is the only act shocking that it stays in us.
avatar

MESSAGES : 608
INSCRIPTION : 21/05/2014
AVATAR : Camilla Luddington
DOUBLE COMPTE : AW ◦ FE ◦ LB
PSEUDO : Mashed Woods ✰ Justine
STATUT : Célibataire

MORE ABOUT YOU
Désirs: revoir Cat, se prendre une bonne cuite, aller voir le prochain match des yankees, éviter de passer devant magnolia bakery pour le maintient de sa taille de guêpe.
Répertoire:

MessageSujet: SITUATION N°2 ✰ métro   Dim 7 Déc - 14:57


MÉTRO
situation n°2
Nombreux sont les métros qui parcourent les souterrains de New York. Suite à la tempête, tous les courants ont été coupés et le métro s'est arrêté de fonctionner. La plupart des personnes sont en paniques, surtout lorsque l'on est claustrophobe et que l'on a aucun contact avec l'extérieur pour savoir combien de temps on va rester bloquer en plein milieu de rame de métro.
Informations supplémentaires :  Le nombre de participants est limité à quatre. Pas de règles particulières, laissez aller votre imagination. N'oubliez pas d'aller vous inscrire ici.


PARTICIPANTS (libre 0/4)
- Cassandre Hawkins
- Daenarys Whyler.
- Neal Gallagher
- Teddy Burrows

_________________
Hide my head I want to drown my sorrow And I find it kinda funny I find it kinda sad The dreams in which I'm dying Are the best I've ever had I find it hard to tell you I find it hard to take When people run in circles It's a very, very mad world mad world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neal Gallagher

avatar

MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 10/10/2014
AVATAR : tony goldwyn
DOUBLE COMPTE : emma montgomery, la styliste un peu trop fêtarde et un peu trop mariée pour être heureuse
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : widower who has recently discovered that he was dating a whore.

MORE ABOUT YOU
Désirs: take care of the kids, call aiden and have lunch with lydia and her husband, maybe stop drowning his sorrow in expensive old scotch.
Répertoire:

MessageSujet: Re: SITUATION N°2 ✰ métro   Lun 8 Déc - 22:40

Neal n'avait jamais aimé le métro et si jamais il sortait de cette foutue rame, on ne le verrait plus le reprendre, pour quelque raison que ce soit. C'était une journée qui avait pourtant bien commencé. Pour une fois, Daniel les avait laissé faire une grasse matinée, Billie et lui. Il ne s'était réveillé qu'à dix heures trente et il avait beau adorer son fils, Neal était ravi du répit accordé. Sa compagne avait fait un rapide saut chez elle et était revenue, pour son plus grand plaisir, avec un énorme sac de vêtements qu'elle avait installé sans un mot dans sa penderie. C'était plaisant de la voir prendre ses aises comme ça. Elle avait attendu un mois avant de laisser une brosse à dents chez lui, un mois et demi pour accrocher son peignoir dans la salle des bains et déposer certains produits de beauté, et maintenant deux pour amener des vêtements. Elle s'installait doucement mais sûrement et ça le ravissait.

Ce qui l'avait nettement moins ravi, c'était ce rendez-vous chez son éditeur, rendez-vous totalement imprévu qui l'avait forcé à abandonner son samedi en famille pour écouter un workaholic stressé et névrosé lui sortir une fois encore le même sermon. Oui, il allait bientôt rendre son manuscrit. Non, il n'aurait pas de retard. Oui, il promettait de tout rendre en temps et en heure. Oui, il acceptait de faire une petite tournée de promotion. Ils avaient déjà discuté de tout ça et en sortant des bureaux de sa maison d'édition, Neal avait eut l'impression d'avoir traversé la ville pour rien. Il avait renoncé à appeler un taxi devant le nombre de piétons qui en attendaient et, résigné, s'était engouffré dans la première bouche de métro qu'il avait rencontré sur son chemin. Il faisait froid, en ce milieu d'après-midi, et il avait accueilli la chaleur toute relative de la rame presque avec bonheur.

Lorsque tout s'était arrêté, il avait réalisé sa bêtise. Dieu qu'il regrettait à présent de ne pas avoir attendu un peu plus sur le pavé, dans le froid hivernal ! « Bordel » grommela-t-il en secouant son téléphone portable complètement inutile puisqu'il n'y avait pas de réseau. Pas de réseau, pas de courant donc pas de lumière en dehors des petites loupiotes indiquant les sorties de secours, donc une visibilité des plus restreintes. Bon Dieu, qu'avait-il donc fait pour mériter ça ? Aujourd'hui, of all days ? « Vous n'avez pas de réseau non plus, pas vrai ? » demanda-t-il à la jeune femme, assise à sa droite. Il avait laissé sa place à une femme enceinte un peu plus tôt et ne s'était pas assis lorsqu'elle était sortie, sachant sa destination proche. Il se laissa toutefois tomber de nouveau sur le siège, conscient que le métro n'était sans doute pas près de bouger. Sa position finirait par être inconfortable et ses jambes se rappelleraient à son bon souvenir. Autant éviter la douleur tout de suite, surtout s'ils restaient coincés là pendant un moment.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
Cassandre Hawkins

avatar

MESSAGES : 93
INSCRIPTION : 02/10/2014
AVATAR : Maggie Grace
DOUBLE COMPTE : Nope
PSEUDO : Myin
STATUT : Célibataire

MORE ABOUT YOU
Désirs: Arreter les Haribos. Arreter le Champagne. Arreter de porter des talons pour faire du shopping. Comprendre les hommes. Tenir un Régime plus de 3 Jours. Renouer avec mon frère. Rouler jusqu'à explosion du compteur et ressentir cette adrénaline. Prendre des cours d'anatomies avec Brett. Faire la chieuse avec Mason
Répertoire:

MessageSujet: Re: SITUATION N°2 ✰ métro   Lun 8 Déc - 23:04


✰✰✰

La vie est parfois une question de chance ou de malchance. C'est une suite d'évènements, de rencontres, faites au hasard du chemin, et qui définit ce que nous sommes ainsi que notre façon de penser. Une accumulation de hasards et de coïncidences qui rendaient l'existence plus trépidante. Mais il y avait ces moments où on préfèrerait savoir ce qu'il allait se passer. Avoir un aperçu des moments à venir. Peut-être pour pouvoir les éviter. Ou au moins pour les rendre un peu plus agréables. Mais alors, ça retirerait toute spontanéité et plus rien ne vaudrait la peine d'être vécue. Quoiqu'à ce moment-là, cet instant précis, dans cette rame de métro, elle aurait largement préféré avoir le choix, et opter pour rester cloitrer chez elle car à la fin de son service de serveuse c’est une pluie battante qui s’écrasait à New York et qui n’attendait qu’elle. Le vent s'engouffrait par les interstices et l'orage grondait, un bruit sourd et lointain. Le ciel était d'une noirceur impressionnante. À croire que la nuit était tombée avec plusieurs heures d'avance ce jour-là. Rapidement ses pas se dirigeraient vers la station de métro la plus proche. D'un pas rapide, elle prit les escaliers qui descendaient dans la station de métro la plus proche puis attendit. Un courant d'air traversait le quai, quelques personnes patientaient également, lisant un journal ou discutant au téléphone. Puis le métro qu'elle attendait s'arrêta et elle monta dans le wagon qui se trouvait devant elle. Cassandre s'assit sur le premier siège qu'elle trouva, puis l'engin se remit en route, la bringuebalant de toutes parts. Les stations défilèrent, une à une. Les minutes passèrent, les gens descendaient peu à peu. Après une dizaine de minutes, elle se retrouva pratiquement seule dans le wagon. Il ne restait plus que quelques personnes dont un homme, assis bien plus loin devant elle, lui tournant le dos. Elle ne voyait d'ailleurs qu'une tignasse brune dépasser du siège et une demoiselle qui devait avoir son âge mais elle n'y fit pas attention. D'ailleurs, elle ne faisait pas attention grand-chose. Les bras croisés sur sa poitrine, elle regardait par la vitre, observant les stations défiler. Enfin peu importait de toute manière car il se passa une chose à laquelle elle ne s'attendait pas. Le métro freina brusquement, la secouant sans crier gare. Elle eut à peine le temps de s'accrocher au bord de son siège. Tout le wagon vibrait, un bruit strident résonnait tout autour, signe du freinage d'urgence. Puis tout s'arrêta soudain. Les lumières s’étaient éteint pour se rallumés quelques minutes plus tard. « Bordel » « Putain ! C'est quoi ce bordel ? » Regardant tour à tour ses compagnons d'infortune qui avait légèrement plus de classe dans leur langage comparé à elle, elle essaya de voir à l'extérieur ce qu'il se passait. Ils étaient en plein milieu d'un tunnel, elle n'y voyait rien du tout. Aucune lumière, aucune station à proximité. « C'est une blague, hein ? Un poisson d'avril avant l'heure ? » Oh pitié, faites que ce soit ça. Pitié. Et lorsque l’homme devant elle demanda à sa voisine si elle avait du réseau, elle ouvrit en vitesse son sac, tâtonnant à l'intérieur à la recherche de son portable. Puis elle se souvint. Il était posé sur la table de sa cuisine. Quelle idiote, elle se serait bien donné des gifles à ce moment-là. « Putain. » Dites, pourquoi ses pensées se traduisaient-elles constamment en vulgarités ?.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daenarys Whyler
♢ HAUNTING MY WICKED DREAMS.
avatar

MESSAGES : 348
INSCRIPTION : 05/11/2014
AVATAR : Troian Bellisario.
PSEUDO : Cough Syrup. ✰ Marion.
STATUT : Célibatairement seule.

MORE ABOUT YOU
Désirs: Arrêter de courir dans tous les sens, contrôler mon guilty pleasure, combler ce vide intérieur, apprendre à connaître Toby, éviter Nathan, commencer à vivre, écouter les conseils de Lydia.
Répertoire:

MessageSujet: Re: SITUATION N°2 ✰ métro   Dim 21 Déc - 13:24

J'étais déjà bien en retard, comme toujours, j'enchaînais les rendez-vous et je courais partout. Entre les rues de la Grosse Pomme et le métro en l'occurrence. Parfois, je prenais le taxi, mais bien souvent la circulation du métro était plus rapide que la circulation automobile. C'était aussi pour cela que j'avais fait le choix de ne pas avoir de voiture, les transports new-yorkais suffisait à me transporter où je le souhaitais. Je ne conduisais plus tellement, seulement lorsque je rentrais chez mes parents, où je me forçais. C'était comme le vélo, ça ne s'oubliait pas, mais parfois, je devais avouer que cela me manquer, prendre ma voiture et me conduire n'importe où. Maintenant, j'étais à New-York, et j'avais adopté un tout autre style de vie, plus soutenu, moins libre. Noël approchait à grands pas, et les métros étaient encore plus bondés que d'habitude, tout comme les rues de la ville qui s'étaient parues de leurs plus belles illuminations et qui faisaient rêver tous les passants. Il n'était pas loin de seize-heures lorsque je m'engouffrai à nouveau dans la station de métro la plus proche, trois rendez-vous, ce n'était pas grand chose, et ensuite, je pourrais sûrement profiter d'une soirée de détente, au chaud dans mon appartement, à l'abri des intempéries qui s'abattaient sur New-York ces derniers jours. Les gens se ruaient vers le métro, le temps n'était pas étranger de cette cohue, chacun voulait sa place au sec et au chaud. Je réussis à grimper à l'intérieur, et par miracle, j'avais même eu droit à une place assise. Mais au fil des stations, les places se libérèrent, laissant le wagon presque vide, seules quelques personnes résistaient, je ne les regardais pas, comme à mon habitude, mes yeux étaient rivés entre l'heure de ma montre et mon iPad où se trouvait tout mon agenda et les détails de celui-ci. La rame de métro commença à se secouer un peu plus que d'habitude, faisant un drôle de bruit, on aurait dit... Ma pensée n'eut pas le temps de me parvenir clairement que le métro s'immobilisa violemment, projetant mon iPad en avant, je le rattrapai, le coeur battant, l'inspectant. Puis me tournai vers les quelques personnes encore présentes. Nous étions quatre. Tout était noir. Et la prochaine station était loin, vraiment loin. Je soupirais, puis me levai pour rejoindre les gens et en savoir plus. Je regardai dehors, observant que toutes les lignes devaient être arrêtées, plus rien ne semblait fonctionner. "Merde." Je regardai l'heure sur mon téléphone, comprenant que j'allais définitivement être en retard, si jamais nous réussissions à sortir d'ici avant ce soir. L'homme à mon côté observa mon téléphone puis le sien, nous étions coupés du monde. "Non plus, on dirait bien que nous allons devoir croupir ici en attendant." Je soufflai puis rangeai mes affaires, "il fallait s'y attendre, avec ce monde et toutes les intempéries", je me parlais à moi-même, mais désormais à voix haute, le noir me rendait nerveuse, et trop bavarde. "Vous connaissez les mesures de sécurités ? Doit-on procéder à quelque chose ?" demandai-je aux personnes présentes. J'étais déboussolée et je commençais à paniquer.

_________________

your albatross, let it go, let it go, your albatross shoot it down, shoot it down. when you just can't shake the heavy weight of living. it's the sun in your eyes, in your eyes. BASTILLE ✰ WEIGHT OF LIVING, PT I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Neal Gallagher

avatar

MESSAGES : 279
INSCRIPTION : 10/10/2014
AVATAR : tony goldwyn
DOUBLE COMPTE : emma montgomery, la styliste un peu trop fêtarde et un peu trop mariée pour être heureuse
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : widower who has recently discovered that he was dating a whore.

MORE ABOUT YOU
Désirs: take care of the kids, call aiden and have lunch with lydia and her husband, maybe stop drowning his sorrow in expensive old scotch.
Répertoire:

MessageSujet: Re: SITUATION N°2 ✰ métro   Ven 26 Déc - 23:17

Naïvement, Neal pensa un instant que la rame allait sans doute se remettre en route et que la lumière reviendrait donc dans une seconde ou deux. En vain. Il était bel et bien coincé dans le métro. Son téléphone portable ne lui serait d’aucun secours et il pourrait s’écouler plusieurs heures avant que l’un de ses proches ne s’aperçoive de son absence. Dieu merci, il n’était pas seul. Il comptait plusieurs silhouettes dans l’obscurité, au moins deux femmes. « C’est une blague, hein ? Un poisson d’avril avant l’heure ? » s’exclama l’une d’elle, oscillant manifestement entre panique et colère. Il interpella la seconde, plus proche et plus calme aussi, espérant presque que son portable était un cas isolé et qu’elle pourrait peut-être, elle, passer un coup de fil. « Non plus, répondit-elle après avoir inspecté son propre téléphone, on dirait bien que nous allons devoir croupir ici en attendant » Neal se raidit, la mâchoire serrée. Il n’était pas particulièrement claustrophobe mais l’idée de passer une certain temps sous terre, sans électricité, n’était pas des plus réjouissantes. Il ne songea même pas que ça pourrait être une expérience intéressante à vivre pour l’un de ses livres à venir, trop focalisé sur le fait que rien ni personne ne pourrait leur venir en aide dans l’immédiat. « Putain » s’exclama la première demoiselle, derrière lui. Il se retourna mais fut bien en peine de la voir. Il l’apercevait à peine, à la lumière blafarde de la loupiotte indiquant la sortie de secours, à quelques mètres de là. « Ça va ? » s’enquit-il, les sourcils froncés. Pourvu qu’elle ne soit pas asthmatique. Ou diabiétique. Ou atteinte d’une quelconque maladie chronique nécessitant une attention particulière et des soins réguliers. Ils seraient dans de beaux draps dans ce cas-là. « Vous connaissez les mesures de sécurité ? demanda alors l’autre femme, sans doute à son intention. Doit-on procéder à quelque chose ? » A la réflexion, il n’était pas certain qu’elle s’adressait à lui en particulier mais plutôt à l’ensemble de leurs compagnons d’infortune. Neal était bien incapable de lui répondre. Il n’aimait pas le métro et il évitait à tout prix de le prendre d’ailleurs, alors les mesures de sécurité à respecter en cas de problème, autant dire qu’il ne les connaissait pas et n’y avait jamais vraiment prêté attention. Sans doute aurait-il dû. « J’imagine que nous ne sommes pas sensés paniquer » ironisa-t-il. Ce n’était probablement pas le moment de l’humour mais Neal n’était pas un homme d’action. Il était écrivain, les mésaventures, ses personnages les vivaient, pas lui.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://soldierofdemocracy.tumblr.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SITUATION N°2 ✰ métro   

Revenir en haut Aller en bas
 

SITUATION N°2 ✰ métro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Haiti à l'heure d'un renouveau :situation socio-économique
» REPORTAGE PHOTOGRAHIQUE SUR LA SITUATION DES BRACEROS HAITIENS EN DOMINICANIE
» Haïti/ La situation socioéconomique désastreuse pourrait être uti
» Jeune Afrique autour de la situation geopolitique mondiale
» La situation en Bolivie tourne à la crise régionale.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MORNING AFTER :: MANHATTAN :: Greenwich village-