AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 look at that face you look like my next mistake (emma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Emma Montgomery
✰ CAPABLE OF BEING TERRIBLE
avatar

MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 27/12/2014
AVATAR : chloe cutie pie bennet
DOUBLE COMPTE : neal gallagher, l'écrivain qui se tape des p'tites jeunes.
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : married to a stupid bartender who happens not to only be a bartender. vegas makes people make stupid mistakes.

MORE ABOUT YOU
Désirs: call adam and tell him about jace grant (do the same with mom and dad, oh the joy), hang out with the girls, work on the next month shooting for vogue, stop spending so much time on the internet, woman up and watch the game of thrones finale, stop drooling over jace's ass.
Répertoire:

MessageSujet: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 11:15


emma montgomery
i'm a nightmare dressed like a daydream
jemmasskye@tumblr - taylor swift ~ blank space.

NOM :  montgomery, comme pas mal de monde à travers le monde, un nom dont elle a hérité par son père. PRÉNOM :  emma, un prénom choisi par sa mère. un prénom doux qui tranche beaucoup avec la petite boule d'énergie qu'elle est. un prénom d'héroïne de roman à l'eau de rose qui se languit de voir le prince charmant arriver. un prénom qui lui va pourtant comme un gant. AGE :  vingt-cinq ans. elle vient tout juste de les avoir et elle commence à réaliser qu'elle se rapproche dangereusement de la trentaine, ce qui ne lui plaît pas du tout. il lui semble parfois que c'était hier encore qu'elle fêtait ses dix-huit ans avec ses copines, à oxford. ORIGINES :  britanniques. papa est anglais, maman est anglaise et every english man's home is his castle, alors c'est une princesse, comme kate. enfin non, pas vraiment, mais elle plaisante volontiers là-dessus lorsqu'elle dit qu'elle est anglaise. STATUT :  mariée et ce, un peu malgré elle. tout ça, c'est la faute des américains et de leur facilité à se marier. elle n'aurait jamais accepté d'épouser ce petit enfoiré de jesse sinon. ou mark. peu importe son nom, elle ne l'aurait jamais épousé si se marier n'était pas si simple aux états-unis, surtout à vegas. MÉTIER :  styliste, une vraie vocation. elle fait partie de ces privilégiés qui ont la chance de vivre de ce qu'ils aiment. enfin, pour le moment, elle travaille pour un magazine mais elle ne désespère pas d'intégrer un jour une grande maison et, pourquoi pas, de fonder la sienne. TRAIT DE CARACTÈRE :  énergique, elle ne tient pas en place et même lorsqu’elle dort, elle finit toujours par bouger. elle déborde de vie et contrairement à bon nombre de gens, cette caractéristique souvent propre aux enfants n’a pas disparu à l’adolescence. exigeante, autant avec les autres qu’avec elle-même. elle en attend trop et il arrive régulièrement qu’elle soit déçue. on pourrait apparenter ça à un mélange d’optimisme et de naïveté mais la vérité, c’est qu’elle veut simplement le meilleur. son père lui a souvent dit qu’on doit travailler dur pour obtenir ce qu’on veut et elle mets cette maxime en pratique tous les jours. mais il faut que ça paie. rancunière et têtue aussi, un peu. elle a du mal à pardonner lorsqu’on la déçoit et elle ne se laisse pas faire lorsqu’on lui fait une crasse. la vengeance est un plat qui se mange froid et emma le sait mieux que personne. fêtarde comme pas deux. s’il n’en reste qu’une sur la piste de danse lorsque la boîte ferme, c’est bien emma. danser lui permet de se défouler et de se vider la tête. elle ne refuse jamais une soirée entre copines ou une grosse bringue chez ses voisins, du moment qu’il y a de la musique et de quoi boire. sarcastique, autant parce qu’elle aime agacer le monde que pour se protéger. prendre tout sur un ton décalé permet de mettre de la distance entre ce qui arrive et ses propres sentiments. une excellente carapace. ambitieuse, terriblement ambitieuse même. elle rêve d’intégrer une grande maison de la mode, telle que chanel ou guerlain à paris. puis de fonder la sienne. souriante, toujours. d’abord parce que la vie est plus simple quand on la prend avec le sourire et surtout parce que les gens sont généralement plus sympathiques lorsqu’on a l’air jovial. engagée, elle ne supporte pas l’injustice et milite activement pour des causes qui lui tiennent à coeur. elle n’hésite pas non plus à faire connaître son opinion lorsqu’elle juge ça nécessaire (ce qui arrive très, très souvent). caractérielle, emma peut prendre la mouche très vite. ses colères sont plutôt mémorables et même si elle finit par se calmer, elle peut faire peur aux gens qui l’entourent.  GROUPE : the cheating curve. AVATAR :  chloe adorkable bennet PV / SCENARIO OU INVENTE ? :  c'est le scénario d'adam et j'ai craqué, voilà.


♂♀ test de personnalité

Il s'agit d'un test de personnalité rapide qui vous permettra de définir votre groupe. Pour répondre il suffit de laisser la réponse qui convient. Si vous ne savez pas quoi répondre, choisissez la réponse qui se rapproche le plus de votre personnage.

Quel est pour vous l'homme/ la femme idéal(e) ?
n'importe qui tant qu'il/elle est bon(ne) au lit !
ce n'est pas important, on verra bien si l'occasion se présente.
pourquoi se contenter d'une personne quand on est bien à trois ou quatre ?
une personne qui sera capable d'accepter les petits écarts de la vie, le butinage... les tromperies.
la quête d'une vie, on la rencontre qu'une seule fois, ne surtout pas la rater !


Votre film favoris ?
Coup de foudre à Notting Hill, romantique à souhait !
Wall Street, le monde de la finance, la carrière avant tout !
Ménage à trois, l'amour moderne, le changement !
Closer, entre adultes consentants, des gens qui se trompent, retrompent le rêve !
Toy Boy, le sexe sans lendemain et sans prise de tête !


Vous voulez surprendre votre conjoint avec une soirée de rêve vous choisissez quoi ?
Un club de strip-tease mixte, avec un peu de chance ça la/le dégoûtera assez pour me laisser tomber !
▆  Un marathon de baise, on expérimenterait différents endroits, plage, ascenseur etc...
Un pique-nique romantique qui se terminerait en une demande en mariage épique.
Un petit tour dans un club libertin, c'est moderne non ?
Pas le temps pour ça demain j'ai une réunion hyper tôt et hyper importante !


Votre plus longue relation amoureuse ?
Ça ne dure jamais très longtemps, j'ai pas le temps pour ça, pour le moment je me concentre sur ma carrière !
Tu veux dire le plus longtemps que j'ai tenu avant qu'il/elle comprenne que je le/la trompe depuis le début ?
Nous ça dure depuis très longtemps, 10 ans maintenant la clef de la réussite le piment quotidien. Quelques plans à trois ou échange de compagnons de temps en temps et le tour est joué!
Depuis très très longtemps maintenant. On est marié et bientôt les enfants ! On s'aime et c'est pour la vie !
▆  En général quelques heures le temps de baiser comme des lapins et on passe à autre choses. Bon des fois on peut dire que ça dure deux voir trois jours entiers.


Si vous vous retrouvez dans la situation suivante : vous fréquentez quelqu'un depuis quelque temps et (elle vous annonce) vous lui annoncez que vous êtes enceinte. Comment réagissez vous ?
T'es sûr que c'est moi le père ? Ou Je suis pas sûre que tu sois le père par contre...
C'est bien par contre ça veut pas dire qu'on doit se marier, le couple aujourd'hui c'est plus enfant = mariage.
Ouh là ! Ça va être compliqué pas le temps pour ça ! Je travaille le mieux c'est que (tu) j'avorte.
C'est parfait, on vient de se marier c'est la suite logique ! J'espère que ce sera des jumelles !
▆  Sans moi !


+ si vous avez un maximum de ★, vous entrez dans le groupe : the cheating curve, avec un maximum de ♡ vous êtes dans the monogamists. Par contre si vous avez un maximum de ▆ vous appartiendrez au groupe the fuck budy, avec un max de ◆ se sera pour vous le groupe a bed for three. Et pour ceux qui ont un maximum de ▲ ce sera le groupe the drought. Pour plus d'information sur les groupes rendez vous dans ce sujet.

♂♀ This isn’t about stripping, it’s about striping

01. Emma est à peu près aussi sportive qu'une vache, même si elle est pleine d’énergie. Elle ne doit sa taille de guêpe qu'à un métabolisme exceptionnel, ce qui rendrait bon nombre de femmes vertes de jalousie. Elle mange comme quatre et boit plus qu'un marin qu'on aurait laissé dans la cave d'une taverne (mais toujours avec élégance, bien entendu) mais elle ne prend pas un gramme, tandis que certaines de ses copines s'astreignent à des régimes draconiens pour rentrer dans leur robe pour telle ou telle soirée. En somme, Emma est une fille physiquement très chanceuse qui ne doit son excellente relation avec sa balance qu'à une anomalie certainement caché dans ses gênes. 02. Môme, elle était très casse-cou, toujours la première à vouloir grimper aux arbres. Élève d'une école mixte, elle avait l'habitude de se mesurer à ses camarades masculins, désirant ardemment les dépasser. En vérité, Emma a toujours terriblement envié les garçons. Un garçon peut faire n’importe quoi, les gens y trouveront un aspect positif. Ça s’est confirmé lorsqu’elle est entrée au lycée. Si elle avait été un garçon, personne n’aurait tagué le mot salope sur son casier. Si elle avait été un garçon, on l’aurait félicitée. Ça a été difficile mais elle n’a pourtant jamais eu honte de qui elle était. Elle a fini par réellement embrassé sa féminité au cours de sa première année de fac, en laissant les autres voir la personne qu’elle était vraiment mais aussi en s’investissant dans un mouvement féministe. Elle a compris qu’envier la gent masculine ne servait à rien, qu’il fallait plutôt travailler à changer les mentalités. 03. Elle est très proche de son frère Adam, son aîné de six ans, et le voir partir de la maison l’a profondément bouleversée. Elle était trop jeune pour comprendre que c’était naturel pour lui de quitter le nid familial et elle lui en a voulu, un peu, rien qu’un peu. Mais c’est son frère et voir son visage souriant sur l’écran de son ordinateur, la première fois qu’ils ont skypé, lui a suffit pour lui pardonner. Étrangement, le voir partir pour New York a été moins difficile qu’apprendre qu’il quittait la maison, un peu comme si elle était habituée. Et puis, elle était plus âgée aussi, donc en mesure de comprendre sa décision, d’autant plus qu’elle a réalisé entre temps que la distance n’avait aucune incidence sur leur complicité. Être proche de son frère n’a toutefois jamais signifié, pour Emma, tout lui dire. Il y a énormément de choses qu’Adam ignore à son sujet. On ne peut pas tout raconter à ses proches de toute manière. Elle a gardé pour elle ses problèmes au lycée, ses histoires de coeur et ses déceptions sentimentales, parce que ça ne regarde qu’elle. C’est son jardin secret et même si Adam la connaît par coeur, elle tient à conserver un minimum de vie privée. 04. Du plus loin qu’elle se souvienne, Emma s’est toujours sentie plus proche de son père que de sa mère. Non pas qu’elle ne s’entende pas bien avec sa mère mais il lui a toujours été plus facile de discuter avec son père, de tout comme de rien, un peu comme avec Adam. De manière générale, elle s’entend mieux avec les garçons. Bien sûr, elle a des amies, pas mal de copines aussi mais elle ne se détend jamais aussi bien avec des filles qu’avec des garçons. Elle a un côté un peu garçon manqué, vaguement geek sur les bords, même si elle le nie un peu. Quelques années en arrière, elle pouvait passer plusieurs jours d’affilée enfermée, dans le noir, à jouer à tel ou tel jeu vidéo avec un ou deux potes. C’est de là que sont apparues certaines rumeurs circulant à son sujet au lycée. D’autres étaient plus ou moins vraies, notamment celle de la voiture de Harry Coulson, mais le reste est venu de cette facilité qu’elle a toujours eu pour s’entendre avec la gent masculine. 05. Née avec un crayon dans la main, Emma n’est en revanche pas portée sur le reste des arts. Elle se considère comme une noob ou une néophyte selon le standing du lieu où elle se trouve et ne cherche pas à comprendre les intentions ou les désirs des artistes, elle est simplement sensible à la beauté d’une oeuvre. Elle a une vision bien à elle du concept et elle finit toujours par trouver quelque chose de beau chez quelqu’un ou quelque chose. Ça l’inspire énormément et selon les années et ses voyages, ses croquis varient. Sa passion pour la mode est née lorsqu’elle a visité un atelier de couturière, au cours d’un voyage scolaire. Depuis, elle n’a cessé de coucher sur papier ses idées de robes et de collections. Son seul souci, c’est son manque d’organisation. Elle est rigoureuse, c’est vrai, mais elle finit toujours par se laisser déborder. Sa chambre, chez ses parents, en est l’exemple parfait : elle a commencé à accrocher ses premiers croquis pour une collection mais d’autres ont rapidement suivi et depuis, on ne distingue plus la couleur des murs ni la forme de certaines pièces qu’elle a dessiné. 06. Son père est très pince-sans-rire, ce qui a façonné son sens de l’humour. Elle est très sarcastique, très caustique, ce qui peut perturbé quand on ne la connaît pas beaucoup. Il est difficile de discerner son opinion et ses sentiments dans ce qu’elle dit, ce qui ne l’empêche pas d’être sérieuse lorsque la situation le nécessite. Ceci dit, elle finit toujours par s’en sortir avec une pirouette. 07. Malgré ses vingt-cinq ans, Emma reste une fille très immature. Elle le reconnaît et elle aimerait bien dire que c’est malgré elle mais la vérité, c’est qu’elle en est tout à fait consciente lorsqu’elle fait quelque chose de très puéril. Ça arrive généralement lorsqu’on l’a blessée ou déçue. Elle peut avoir des réactions très bêtes, très enfantines et elle ne s’en excuse pas. Jamais. 08. Elle a eu sa période végétarienne, entre quinze et dix-sept ans. Une phase selon ses parents, un nouveau style de vie selon elle. Évidemment, ses parents ont eu raison. Ceci dit, même s’il lui arrive de temps à autre de se faire cuire un steack ou de saliver devant un poulet rôti, elle mange rarement de la viande. La plupart des manières de cuisiner ça la dégoûte et elle finit généralement par imaginer les derniers instants de la bête en lisant la recette. Une phase pas vraiment terminée en somme. 09. Elle chante incroyablement faux. Et encore, c’est un euphémisme. Ça ne l’empêche pas d’interpréter de grands classiques à tue-tête, au grand dam de ses proches qui se passeraient bien de l’entendre massacrer Queen, David Bowie ou Adele. 10. Le déni est une philosophie de vie qu’elle trouve tout à fait efficace. Ça permet de garder le sourire et même si ça paraît incroyablement naïf, c’est très bon pour le moral.

Spoiler:
 


Dernière édition par Emma Montgomery le Lun 29 Déc - 0:32, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Montgomery
✰ CAPABLE OF BEING TERRIBLE
avatar

MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 27/12/2014
AVATAR : chloe cutie pie bennet
DOUBLE COMPTE : neal gallagher, l'écrivain qui se tape des p'tites jeunes.
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : married to a stupid bartender who happens not to only be a bartender. vegas makes people make stupid mistakes.

MORE ABOUT YOU
Désirs: call adam and tell him about jace grant (do the same with mom and dad, oh the joy), hang out with the girls, work on the next month shooting for vogue, stop spending so much time on the internet, woman up and watch the game of thrones finale, stop drooling over jace's ass.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 11:15

infos pré-lecture :
 

♂♀ Just get me a really big closet


it all began with a kiss which tasted like vodka

Si on avait dit à Emma qu’elle terminerait sa soirée dans les bras de l’agaçant barman qui avait eu le culot de lui demander sa carte d’identité avant de la servir, elle se serait certainement esclaffée avant de balayer cette éventualité d’un revers de la main. Pourtant here she was, tremblante et fiévreuse, dans les bras de ce grand brun au sourire insupportable. « Easy tiger » murmura-t-il avec un bref éclat de rire qui fit tressauter le coeur de la jeune Anglaise. « Shut up and kiss me, you twat » grogna-t-elle, triturant le col de sa chemise, frustrée. Bordel, pourquoi avait-il fallu que les filles insistent pour aller dans ce bar branché ? L’uniforme réglementaire des employés était peut-être élégant mais Dieu que c’était difficile à enlever. Ses mains fines glissèrent jusqu’à la ceinture du barman et elle ne perdit pas une seconde de plus avant de la défaire. Peu importait qu’ils soient dans l'ascenseur de l’hôtel ou qu’elle ne le connaisse pas plus que ça, elle avait terriblement envie de lui, là, maintenant, tout de suite et il lui semblait qu’elle allait mourir si sa peau ne finissait pas bientôt coller à la sienne. Bloody hell, et pourquoi avait-il donc un maillot de corps en dessous de cette foutue chemise ? Mais avant qu’elle ait pu dire ou faire quoi que ce soit, il écrasa sa bouche de la sienne et encercla ses mains d’une seule des siennes. Le coeur d’Emma rata un battement avant de redoubler d’intensité. Peut-être était-ce la fatigue, l’alcool ou l’excitation de ce voyage mais elle avait soudain l’impression de n’avoir jamais vécu ça, avec personne. Pourtant, elle n’était pas exactement une jeune fille naïve et innocente mais il y avait quelque chose de nouveau, d’inattendu dans la manière qu’avait ce type de l’embrasser. Elle qui aimait garder les rennes dans ce genre de situations se prenait presque à apprécier ce baiser sur lequel il avait tout contrôle. Ses lèvres n’étaient pas vraiment douces mais ce n’était pas de la tendresse qu’elle était venue chercher dans ses bras. Il avait le goût de la vodka, ou peut-être était-ce l’alcool qu’elle avait ingurgité au cours de la soirée, et de la nicotine. Un mélange intéressant, enivrant.

Une éternité s’était écoulée, semblait-il, entre l’instant où ils avaient finalement quitté l’ascenseur, débraillés et décoiffés au possible, et le moment où enfin il consentit à se débarrasser de ce marcel ridicule. « Wait, w-wait, je sais même pas comment tu t’appelles » l’arrêta-t-il alors qu’elle peinait à atteindre la fermeture éclair de sa petite robe rouge. Emma s’immobilisa et lui jeta un regard peu amène. Vraiment, il s’inquiétait de ne pas connaître son prénom ? « On s’en fout, viens là » marmonna-t-elle, lui désignant son dos. Sans rechigner, il vint l’aider. Sa main effleura la peau d’Emma qui sursauta, comme électrisée. Elle fit volte-face et lui sauta littéralement au cou, nouant ses jambes autour de sa taille. Contre ses lèvres, l’inconnu esquissa un sourire.

⊹ ⊹ ⊹

« Sérieusement, Em, crache le morceau ! » lança Alice, pour la énième fois de la journée. Depuis qu’elles l’avaient vue émerger de sa chambre accompagnée du grand brun croisé derrière son bar la veille, les filles n’avaient cessé de la bombarder de question. Comment s’appellait-il ? Comment en étaient-ils arrivés là, surtout après leur altercation en début de soirée ? Et damn, était-ce un bon coup ? Emma avait prétexté une migraine pour leur échapper, encore un peu retournée par la nuit qu’elle avait passé. Grant — c’était son nom, Grant, ou en tout cas c’était celui qu’il lui avait donné, elle avait appris à se méfier de ce genre d’informations — l’avait accompagnée jusqu’au restaurant de l’hôtel mais il n’était pas entré. Il avait dit devoir travailler tôt, ce qu’Emma n’avait pas cru, mais il l’avait embrassé avant de partir. La jeune femme l’avait laissé faire, trop surprise pour protester. Ce geste l’avait désarçonnée. Elle était habituée à voir ses partenaires prendre la fuite le plus discrètement possible, pas à ce qu’ils se montrent aussi doux… surtout après pareille nuit — elle était certaine que ses muscles allaient mettre au moins un mois pour se remettre. D’autant plus que ce type, ce Grant, donnait plutôt l’air d’être un coureur de jupons, le genre de type qui se tire de là après avoir tiré son coup. Mais non, il était parti en lui souhaitant une bonne journée, non sans sous-entendre qu’il la reverrait le soir même. Il était insupportable mais au fond cette réflexion avait plu à Emma. Elle avait frissonné en l’écoutant, ce qui n’avait pas échappé à Grant, mais elle avait masqué son trouble par un regard noir. C’était il y a presque dix heures maintenant mais elle avait encore du mal à s’en remettre. Il l’avait troublée, ça ne lui arrivait pas souvent. « Come on, Em ! » insista à nouveau Alice, son verre à la main. Elles étaient de nouveau installées à l’une des tables de ce bar qu’elles avaient découvert la veille, divers cocktails en main. « Il a sérieusement dû te secouer pour que tu n’en dises rien » ricana alors Marlene, sirotant innocemment son cuba libre. Damn, ce qu’elle pouvait être perspicace. Emma leva les yeux au ciel pour faire bonne mesure mais son amie avait tapé juste. « Ladies » les salua une voix masculine, grave, chaude. Rieuse. Une voix qu’Emma connaissait. Une voix qui avait passé la nuit à lui susurrer de délicieuses horreurs au creux de l’oreille. Elle ferma les yeux quelques secondes, se sentant rougir malgré elle. Avec un peu de chance, ça ne se remarquerait pas trop dans l’obscurité. « Je t’avais dit qu’on se recroiserait baby » rit-il lorsqu’elle se tourna vers lui. La sale petite enflure.

Il fallait croire que ce type avait quelque chose de plus que les autres. Avec Alice et Marlene, ses plus vieilles copines d’Oxford, elles organisaient ce voyage depuis des mois. Ce devait être le moyen de célébrer le nouveau départ qu’elles prenaient toutes dans la vie, une manière aussi de se retrouver et de s’amuser entre filles. Elles avaient bien sûr discuté des rencontres diverses et variées qu’elles risqueraient de faire mais une chose avait été clairement établie : ne pas se faire avoir par des enfoirées. C’était Marlene qui avait abordé le sujet la première. Elle sortait d’une rupture et les mecs étaient tous plus ou moins des connards à ses yeux. Mais celui-ci, celui-ci avait quelque chose de particulier et il était certain que même elle l’aurait remarqué, eut-elle passé cinq minutes en sa, mh, chaleureuse compagnie. « Wanna do something crazy ? » proposa-t-il alors qu’il l’avait acculée contre le mur froid de la façade arrière, non loin du local à poubelle. Ce n’était ni glamour ni très excitant quand on y réfléchissait bien mais ça n’atténuait en rien le désir qu’éprouvait Emma pour ce petit enfoiré au sourire ravageur. Elle haussa les épaules, le coeur battant à l’idée de passer une nouvelle nuit avec lui. La deuxième. A la suite. God, elle rompait ses habitudes, ça n’allait pas du tout. « Viens » souffla-t-il, sans se départir de ce sourire agaçant. Il lui donnait un sale petit air supérieur qu’Emma n’appréciait pas du tout. Il saisit sa main, perdue dans la longue manche de la veste en cuir qu’il lui avait prêté, et l’entraîna dans la nuit fraîche du Nevada.

⊹ ⊹ ⊹

Eurgh. La lumière du jour se jouait sur la joue d’Emma, passant de temps à autre sur ses yeux, ce qui n’était pas des plus agréables. Elle grogna un peu et voulut se retourner mais un bras solide enserrait sa taille. What the hell ? Elle ouvrit un oeil sans réfléchir et, éblouie, le referma aussitôt. Quelle merde, bordel. « Arrête de gigoter Emma » marmonna-t-on, à côté d’elle. Shit. Ça parlait. Ça parlait et ça avait la voix de Grant. La jeune Anglais tenta de déglutir, en vain. Sa bouche et sa gorge étaient sèches, sa langue lourde. Elle en avait vécu des gueules de bois mais des comme ça, rarement. Courageuse, elle tenta une nouvelle fois d’ouvrir les yeux, petit à petit, soulevant lentement les paupières. Au prix d’un effort douloureux, elle parvint à distinguer la pièce dans laquelle elle se trouvait. Ce n’était pas sa chambre d’hôtel. Ça avait plutôt l’air d’une chambre d’adolescent, aux murs couverts de posters, aux piles de linge disposées ici et là, aléatoirement. Où était-elle ? Elle tenta de bouger à nouveau mais cette fois, l’homme à ses côtés l’attira à lui. « Ça suffit » grommela-t-il, encore endormi. Merde, merde, merde, avec qui avait-elle fini la soirée ? Elle se souvenait d’un sourire en coin, d’une masse de cheveux bruns désordonnées, de- oh. Grant. Oui forcément. C’était sa voix après tout. Tournant la tête, Emma distingua ses traits, encore un peu flou dans la lumière un peu trop éclatante. Il était sans doute tard. Midi, peut-être plus. « Grant, coassa-t-elle, la gorge douloureusement sèche. Grant ! » Il émit un grognement peu coopératif mais sa tête pivota tout de même dans sa direction. Les plis de son oreiller s’étaient imprimés sur sa joue, ce qui amena un sourire sur le visage fatigué d’Emma. « Boucle-la » marmotta-t-il d’une curieuse voix de petit garçon. C’était presque mignon. Ça l’aurait vraiment été s’il n’empestait pas la vodka et la sueur. A moins que ce fut son odeur à elle. Eurgh. Quelle merde. Il fallait vraiment qu’elle bouge de là. Alice et Marlene avaient très certainement essayé de la joindre. Un peu plus motivée, elle parvint à se dégager de l’étreinte de Grant et se redressa sur le lit défait. Ils avaient sans nul doute échouer chez lui après une nuit sacrément alcoolisée. Damn, elle ne boirait plus jamais. Vraiment plus. Pendant trois semaines. Au moins.

La sonnerie de son téléphone portable la fit sursauter. Il avait très certainement dû rester dans son sac, restait à découvrir où se trouvait ledit sac. Emma retourna les vêtements qu’ils avaient jetés à la hâte sur le sol, remarquant avec un sourire qu’elle avait vraiment détruit sa chemise cette fois, et trouva bientôt la pochette noire qu’elle avait prise la veille au soir, pour sortir. Malheureusement pour la personne qui avait décidé de l’appeler — Alice ou Marlene sûrement, Adam ayant sûrement mieux à faire, à l’heure qu’il était sur la côte est — elle n’avait pas été assez rapide dans sa quête de son sac et le portable avait cessé de sonner lorsqu’elle l’eut finalement en main. Elle venait de déverrouiller l’écran lorsque son regard tomba sur son annulaire. En une seconde, son coeur glissa dans ses chaussettes et les effets de la gueule de bois semblèrent disparaître. Sans ciller, elle rangea son portable dans son sac, attrapa sa robe qu’elle passa, tant bien que mal, dans la salle de bains et après s’être vaguement débarbouillée, elle s’éclipsa de l’appartement. Grant n’avait pas ouvert un oeil et à sa main gauche brillait une alliance semblable à celle qu’Emma portait.

Mariée. Elle était mariée. Mariée, mariée, mariée. Le mot résonnait dans sa tête, prononcé par une petite voix suraiguë, en rythme avec le claquement de ses talons sur le sol. Mariée, mariée, mariée. Mariée à un barman après une semaine de folie passée à Vegas. Bloody hell, pouvait-on faire pire cliché ? Et qu’allait-elle dire à ses parents ? Oh god, à son frère ? Adam allait paniquer, c’était certain. Pourvu qu’il ne fasse pas le voyage jusqu’à Vegas pour lui casser la gueule. Non, non, c’était trop risqué, elle ne lui dirait rien. On pouvait très certainement annuler ce genre d’unions. N’importe quel juge lui accorderait une annulation. Elle ne pouvait pas être mariée, pas elle, pas à son âge. Non, non, non.



in which emma learns what regrets are

C’était confiante qu’Emma était entrée dans le bureau de la juge d’instruction en charge du dossier d’annulation de son mariage. La présence de Grant et d’un type qui avait tout d’un avocat l’avait quelque peu déstabilisée mais elle n’avait rien laissé transparaître. Ce n’était pas son genre de se laisser intimider, même si en l'occurrence elle se sentait toute petite sous le regard de l’homme qu’elle avait épousé sur un coup de tête à Vegas puis lâchement abandonné le lendemain. Elle aurait bien argué que ce n’était pas de sa faute mais elle savait très bien qu’elle n’aurait pas dû filer à l’anglaise lorsqu’elle avait réalisé ce qu’ils avaient fait. Peut-être la regarderait-il moins durement si elle l’avait appelé après coup mais elle n’avait pas son numéro à l’époque. Pas plus qu’aujourd’hui d’ailleurs. Elle ignorait qu’il serait là. Après tout, sa vie était à Vegas et elle vivait, elle, à New York. Mais il était bien là, la mine grave et le regard dur, flanqué de son avocat. Emma n’aurait jamais parié qu’il avait les moyens de s’en offrir un mais elle s’était manifestement trompée. « Maître, puis-je savoir ce que vous faîtes là ? » demanda le juge, après longuement examiné le dossier ouvert sous ses yeux. Emma aurait bien aimé savoir elle aussi, d’ailleurs. Elle n’avait pas pris la peine de faire appel à un avoué, elle n’avait de toute manière pas l’argent pour le payer et Marlene, qui travaillait au bureau du procureur d’Edimbourg, lui avait assuré qu’elle n’en aurait pas besoin. L’annulation du mariage devait être une simple formalité. « Monsieur Grant m’a demandé de bien vouloir protéger ses intérêts et son entreprise dans cette affaire » répondit l’avocat, d’un ton si solennel qu’Emma ne put retenir un ricanement moqueur. Monsieur Grant, rien que ça. Décidément ce barman était plein de surprises. « Le comportement de son fils l’a profondément déçu et il entend bien voir cette histoire réglée au plus vite » ajouta l’homme de loi, non sans un regard courroucé pour la jeune femme qui se tint tranquille cette fois. Qu’est-ce que ça signifiait ? Monsieur Grant ? Le comportement de son fils ? What the hell ? Elle fronça les sourcils et se tourna vers Grant, qui l’ignora promptement, concentré sur le juge d’instruction. L’avocat s’étala un peu plus, insistant sur le caractère urgent de l’annulation du mariage et sur l’influence que pareille histoire pouvait avoir sur les affaires de monsieur Grant. Lorsqu’il commença à parler d’Emma comme si elle n’était pas présente, celle-ci ne put se contenir plus longtemps. « Hé, ho, je suis là ! rappela-t-elle avec un bref signe de la main destiné à l’avocat. Et j’exige de comprendre immédiatement. Je croyais que tu étais barman à Vegas » fit-elle, cette fois en direction de Grant. Mais ça n’était manifestement pas le cas et son nom n’était apparemment pas Grant non plus. Est-ce que quelqu’un comptait lui expliquer, nom de Dieu ?

Pas Grant apparemment. Il l’ignorait royalement et n’avait croisé son regard qu’une fois depuis qu’elle avait pénétré dans le bureau du juge, comme si elle était la seule responsable de ce bordel. Le sale petit hypocrite. Elle avait beau ne pas se souvenir d’une grande partie de la nuit au cours de laquelle ils s’étaient mariés, Emma restait convaincue que c’était lui qui l’avait convaincue de sauter le pas. La simple idée de devoir vivre avec une seule et même personne jusqu’à la fin de sa vie lui donnait de l’urticaire, alors elle n’avait décemment pas pu lui proposer de se marier. Non, ce n’était pas elle. Elle avait peut-être ses torts mais ils étaient tous les deux en faute. Alors pourquoi diable continuait-il d’éviter son regard ? « Expliquez-moi, vous, puisque votre charmant client n’a pas l’air décidé à déserrer les dents » reprit-elle avec un regard peu amène dans la direction de l'intéressé. « Je ne suis pas certain de comprendre, madame Grant » répondit l’avocat, avec dédain. De toute évidence, il ne l’appréciait pas. Emma haussa un sourcil. Cette situation était de plus en plus confuse. Madame Grant. Madame Grant ? Donc il s’appelait bel et bien Grant. « Je veux savoir qui… qui j’ai malencontreusement épousé » demanda-t-elle, la voix à peine tremblante. Elle avait la très désagréable sensation d’avoir été complètement induite en erreur et elle n’aimait pas ça, pas du tout.

A sa grande surprise, ce n’est pas l’avocat mais Grant lui-même qui lui répondit. « Je t’ai pas vraiment menti. Je m’appelle bien Grant mais c’est mon nom de famille. C’est Jace, mon prénom » Oui mais ça, ça n’expliquait pas tout. Comme s’il lisait dans ses pensées, il continua, toujours sans la regarder. « J’évite de me présenter comme ça parce que mon père n’est pas exactement un inconnu du grand public. Il possède plusieurs compagnies et si je n’avais pas plaidé en ta faveur — à ces mots, il se tourna finalement dans sa direction, plantant son regard dans le sien — il aurait envoyé son armée d’avocats et believe me baby, tu serais dans de beaux draps » Alors quoi, il lui faisait une fleur ? Emma se sentait sale, soudain. Il la traitait comme une merde et elle ne voyait pas pourquoi. En dehors du fait qu’elle l’avait bel et bien laissé tomber en réalisant qu’elle l’avait épousé, elle n’avait rien fait de mal. En temps normal, elle se serait révoltée, aurait tempêté, hurlé qu’il n’avait pas le droit de la traiter comme ça, aussi froidement mais pas cette fois. Cette fois, elle se sentait trop blessée pour dire quoi que ce soit. Il avait été si drôle, si aventureux avec elle quelques semaines plus tôt mais il n’y avait plus rien de ce type-là chez l’homme assis à quelques centimètres d’elle. Perdue, Emma reporta son attention sur le juge qui les observait tous les deux avec une attention troublante. « J’imagine qu’on peut régler ça rapidement. Je n’ai pas l’intention de rester plus longtemps dans la même pièce que le fils de monsieur Grant, je ne voudrais pas le déranger » ironisa-t-elle, cassante. Du coin de l’oeil, elle le vit tiquer. Tant mieux, il le méritait. Elle aurait voulu dire plus, elle aurait voulu crié et peut-être le giflé aussi, mais pas ici, pas devant ce juge qui ne devait pas avoir une très haute opinion d’eux deux, pas à côté de cet avocat qui la regardait avec mépris. Ils s’imaginaient certainement qu’elle était l’une de ces filles inconscientes qui passent ses soirées en boîte, à se dandiner contre des inconnus qu’elles épousent ensuite après un shot de vodka. C’était vrai, elle était l’une de ces filles-là aujourd’hui. Elle n’avait peut-être pas tout à fait la tête sur les épaules et elle aimait peut-être un peu trop faire la fête et embrasser de grands bruns ténébreux mais ça ne leur donnait pas le droit de la regarder de haut. Bouillonnante, Emma s’appliqua à compter mentalement jusqu’à dix avant de prendre une profonde inspiration. Elle ne leur ferait pas l’honneur de flancher. Pas sous leurs yeux en tout cas.

Le juge, enfin, se décida à sortir de sa torpeur. « J’ai seulement quelques questions avant de statuer sur votre affaire, dit-il en se penchant en avant, les mains jointes, j’imagine que vous étiez en état d’ivresse lorsque vous vous êtes mariés » Ce n’était pas une question, aussi Emma resta-t-elle immobile. « C’est en tout cas ce que j’ai cru comprendre au travers des différents euphémismes de madame Grant ici présente, ajouta-t-il avec un regard sévère, mais j’aimerais savoir de qui a émané pareille idée » Tout mais pas cette question. Elle était toujours incapable de se souvenir de tout ce qui était arrivé cette nuit-là et elle ne gardait de leur mariage en lui-même qu’un vague souvenir, principalement constitué de rires et de baisers maladroits. « C’était mon idée » répondit Grant, contre toute attente. Emma ne put s’empêcher d’ouvrir de grands yeux. Really ? « Écoutez, je sais très bien que cette situation est on ne peut plus cliché, vous devez certainement voir passer des dizaines de couples avec le même problème » Hold on, ils n’étaient pas un couple, c’était là le coeur du problème. Ils n’étaient pas un couple et ils ne s’étaient pas mariés par amour mais parce qu’ils étaient ivres et idiots. « Je doute que deux trois questions vous aident plus, tout est dans le dossier. Alors abrégeons, d’accord ? Nous voulons tous la même chose ici » Cette fois, elle ne pouvait qu’être d’accord avec lui. Qu’ils signent et qu’ils en finissent. Emma avait hâte de pouvoir quitter ce bureau à la con et laisser derrière elle le désagréable souvenir de Jace Grant. Mais le juge ne semblait pas l’entendre de cette oreille. « Mon problème, monsieur Grant, ce sont les gens comme vous qui détruisent l’institution du mariage en prenant des décisions qu’ils n’assument plus par la suite. La vie ne marche pas comme ça et ce n’est pas l’argent de votre père ou son armée d’avocats qui y changeront quoi que ce soit. Vous vous êtes mariés, assumez-le. Vous avez un an pour me prouver que vous n’êtes vraiment pas faits l’un pour l’autre et avant que vous ne protestiez maître, je tiens à vous rappeler que rien ne peut, à l’heure actuelle, empêcher cette décision, précisa-t-il à l’intention de l’avocat qui avait déjà ouvert la bouche pour protester, et quand je dis prouver, je veux dire prouver. N’essayez pas de me tromper, je vais vous suivre de près, de très près. D’ici un an, si je suis convaincu, je vous accorderai cette annulation » Un poids s’affaissa sur les épaules d’Emma alors qu’elle réalisait lentement ce que les paroles du juge signifiaient. Un an. Un an mariée à ce sale con sur lequel elle s’était lourdement trompée. Oh damn. Elle allait devoir parler à Adam. Elle ne pourrait décemment pas passer un an mariée à ce type sans que son frère finisse par l’apprendre, d’autant qu’ils vivaient à présent dans la même ville. Oh God, pourquoi avait-elle décidé de passer cet entretien pour Vogue ? Pourquoi diable avait-elle été engagée et pourquoi était-elle venue vivre là ? A Oxford, elle pouvait se permettre de lui cacher certaines choses mais à New York ? En le voyant aussi souvent ? Elle avait déjà eu bien du mal à lui cacher ses mésaventures de Vegas au cours des trois déjeuners et des deux dîners qu’ils avaient partagés depuis qu’elle était rentrée, alors pendant toute une année ? Il allait vite comprendre, il la connaissait par coeur. Elle était foutue.

Le coeur battant, elle fut la première à sauter sur ses pieds lorsque le juge leur dit qu’ils pouvaient disposer. Elle avait à peine franchit la porte du bureau que Grant, Jace ou peu importe son nom, l’appelait, criant presque. La gorge serrée, elle accéléra le pas. Probablement aurait-elle dû opté pour une paire de ballerines au lieu de ces escarpins-là qui se prêtaient assez peu à la course à pieds mais elle avait encore une fois privilégié l’élégance au confort. « Will you stop, for fuck’s sake » gronda son mari — Dieu que ce terme était étrange — lorsqu’il l’eut rattrapée, dans les escaliers qui menaient au palais de justice. Sa main trouva son coude et il l’arrêta, plutôt brusquement d’ailleurs, lui arrachant un cri. « Lâche-moi ! » cracha-t-elle en se retournant, le visage tordu par la colère. Elle s’était contenue dans le bureau du juge, trop confiné pour permettre une explosion de rage, trop officiel aussi, mais elle était maintenant à l’air libre et lui sauter à la gorge était la chose qu’elle désirait le plus en cet instant précis. « Baby, je- » Une gifle l’arrêta. « Don’t you dare baby me, you insufferable lunatic ! » Elle n’avait que faire des gens autour d’eux et des regards interloqués qu’ils leur lançaient. Tout ce qui importait, right now, c’était la fureur que lui inspirait cet enfoiré. Comment avait-il osé lui parler comme ça, cinq minutes plus tôt, comme si elle était la dernière des empotées pour ensuite prendre ce ton-là une fois qu’ils étaient dehors avec la consigne de s’appliquer à faire fonctionner leur simulacre de mariage ? « Fiche-moi la paix ! » hurla-t-elle lorsqu’il ouvrit la bouche, certainement pour lui crier après cette fois. Il avait essayé la douceur, il y avait fort à parier qu’il tenterait les choses autrement. Mais Emma n’était pas une idiote, contrairement à ce qu’il semblait penser. Elle se dégagea de son étreinte sans difficulté. Avait-il été refroidi par ses cris ou attendri par les larmes qui commençaient à remplir ses yeux, elle n’aurait su le dire mais il la laissa aller. « Il faut qu’on trouve une solution Emma ! » cria-t-il dans son dos. Not a chance in hell, eut-elle envie de répliquer en secouant la tête. Les larmes, c’était sûrement les larmes. Ça marchait à tous les coups, songea-t-elle, presque fière d’elle. Elle ne voulait pas, elle ne pouvait pas lui parler maintenant. Il fallait qu’elle digère ce rendez-vous et les informations qu’elle venait juste d’apprendre. Il fallait qu’elle réfléchisse, qu’elle comprenne. Mais pas tout de suite. Il lui fallait encore quelques instants de liberté.

⊹ ⊹ ⊹

« Ta messagerie est vraiment, vraiment craignos… err, c’est Em, Emma je veux dire. Il faut qu’on parle et mieux vaut que ce soit en public ou je risque de mettre à exécution certaines pulsions bien différentes de… de celles que tu connais. Il y a un Starbucks dans Greenwich Village, je ne sais pas si tu connais mais j’y serai… vendredi, à dix heures. Inutile de te pointer si tu as l’intention de jouer les connards de base. Et pas la peine d’amener ton avocat non plus. Je suis juste une petite styliste, pas un requin du barreau ou whatever… salut »



in which emma has to share her shower with a hottie

Elle avait beau avoir vingt-cinq ans, Emma avait décidé qu’elle n’aborderait pas cette nouvelle situation avec maturité. Jusqu’ici, elle y parvenait parfaitement. Elle n’avait toujours rien dit à ses parents, encore moins à Adam, et elle s’appliquait à rendre impossible toute communication avec Jace. Elle gardait encore en mémoire la froideur et le dédain avec lequel il s’était adressé à elle chez le juge, et elle n’était pas prête à l’oublier. Aussi mettait-elle tout en oeuvre pour apparaître sous son plus mauvais jour. Ça avait commencé lorsqu’il s’était pointé sur le pas de sa porte. Son appartement, un clapier qu’elle payait bien assez cher dans Greenwich Village, avait semblé encore plus petit une fois qu’il était entré, un sac de voyage sur le dos, prétextant qu’ils devaient vivre ensemble, juste au cas où. Il avait promis de prendre le canapé, assurant que tout irait bien, et il avait paru beaucoup trop gentil. Emma avait alors compris qu’elle ne pourrait pas lui faire confiance. Elle ne parvenait pas à le cerner et l’idée de le trouver sur son canapé chaque fois qu’elle se lèverait au beau milieu de la nuit pour aller aux toilettes ou aller boire un verre d’eau lui donnait froid dans le dos. Elle avait donc appelé quelques copines et en une heure, l’appartement résonnait de gloussements. Jace avait tenté de faire la conversation avec l’un des filles mais il avait vite abandonné. Il était parti aussi vite qu’il était arrivé, sans dire quand il reviendrait. Ignorant quand il reviendrait et consciente qu’il n’avait pas de clé, Emma avait laissé ses affaires sur le palier en sortant avec les filles. Elle avait retrouvé Jace endormi, assis sur son paillasson, au petit matin. Cette vue l’avait attendrie et elle avait consenti, de mauvaise grâce, à le laisser dormir sur son canapé. Après tout, où pouvait-il aller ? Il avait toujours vécu sur la côte ouest, il ne connaissait personne à New York et il n’avait probablement pas encore de boulot.

Oui, mais c’était sans compter sur son père et son argent, qu’Emma avait plus ou moins oublié. Une semaine après avoir débarqué chez elle, il était rentré un soir avec deux clés et lui avait annoncé qu’il leur avait trouvé un appartement. La jeune Anglaise avait tenté de dire non mais il lui avait remémoré leur entrevue avec le juge Hudson. S’il y avait bien un sujet sur lequel ils étaient sur la même longueur d’ondes, c’était cette annulation. Elle ne désirait pas vraiment passer du temps en sa compagnie mais elle n’avait pas le choix. Ils étaient arrivés à un semblant de compromis : elle acceptait plus ou moins d’emménager avec lui dans cet appartement bien trop beau pour être dans ses moyens s’il se chargeait de l’intégralité des fais. Ça lui permettrait de conserver son propre appartement à Greenwich, appartement qu’elle sous-louerait certainement. Elle n’y vivait pas depuis très longtemps mais c’était son petit nid. Et puis tant qu’elle n’avait rien dit à Adam, il était hors de question qu’elle s’en aille. Ceci dit, garder son appartement lui permettait de remettre encore à plus tard le moment d’en parler à son frère. Un cercle vicieux en somme mais Emma évitait soigneusement d’y penser. Elle préférait employer toute son énergie à agacer Jace. C’était puéril, totalement stupide mais ça faisait du bien. Le souvenir du rendez-vous chez le juge était un peu moins douloureux chaque fois qu’elle l’entendait marmonner dans sa barbe à cause de l’une ou l’autre des choses qu’elle avait faite.

« HOLY SHIT EMMA ! » entendit-elle avant de refermer la porte de son appartement — elle ne parvenait pas encore à se sentir chez elle et elle espérait que ça n’arriverait pas, après tout ce petit arrangement n’était que de la poudre au yeux. Un sourire étira ses lèvres avant qu’elle ne porte le café qu’elle venait de lui voler à ses lèvres. Au cours des quelques jours qu’ils avaient passé ensemble, elle avait un peu appris à le connaître. Il dormait du côté gauche du lit — elle avait compris ça le premier soir, lorsqu’il avait refusé d’aller dormir sur le futon installé sur la mezzanine, à l’étage ; il avait passé les nuits suivantes sur ledit futon une fois qu’il eut compris qu’elle dormait au beau milieu du matelas. Il avait du mal à se réveiller sans un café et il en emmenait toujours un avec lui en partant — voilà pourquoi elle avait pris le sien ce matin — et il adorait prendre de longues douches chaudes en fin d’après-midi. Enfin, Emma ignorait si c’était uniquement pour l’agacer qu’il faisait ça ou si c’était pour lui un réel plaisir de passer une heure sous le jet brûlant de la douche mais elle comptait le découvrir très bientôt. Etrangement, la journée passait relativement vite. Elle eut quelques soucis avec le visage du numéro suivant mais rien d’insurmontable et avec un peu de diplomatie et un joli boniment, elle parvint à s’en sortir, pour le plus grand bonheur de l’équipe make up qui commençait à désespérer. Après un nouveau déjeuner avec Adam — déjeuner au cours duquel elle parfit un peu plus ses talents de menteuse — et un après-midi plutôt chargé, elle se retrouva à nouveau chez son mari. Non, chez Jace. Elle ne pouvait pas le considérer comme son mari, c’était vraiment trop bizarre. Ce mariage était une erreur et d’ici un an, si elle se débrouillait correctement, ce ne serait plus que du passé, un souvenir dont elle rigolerait avec Alice et Marlene la prochaine fois qu’elle les retrouverait en Angleterre. Il faudrait d’ailleurs qu’elle discute avec Adam de l’éventualité de passer les fêtes chez leurs parents. Mais ça attendrait, elle devait d’abord s’occuper de Jace.

Un rapide tour de l’appartement lui apprit qu’il n’était pas là. Parfait. Excitée comme une puce à l’idée de voir sa réaction, elle balança son sac à main sur le canapé et étala le reste de ses affaires sur la table basse. Elle n’avait jamais été particulièrement une fille organisée mais depuis qu’elle était allée faire un tour dans ses placards, elle cultivait son côté bordélique. Jace n’en avait pas l’air mais il était incroyablement méticuleux. Ça frôlait l’obsession d’ailleurs. Décidée à l’agacer dès qu’il passerait la porte, elle déboutonna son cardigan qu’elle abandonna dans l’entrée, suivi de près par son chemisier et ses ballerines, l’une après l’autre. Sur la poignée de la porte de la salle de bains, elle accrocha son soutien-gorge tandis qu’au sol gisait son débardeur. Elle se débarrassa de sa petite culotte juste avant d’entrer dans la douche dont elle avait ouvert les robinets deux minutes plus tôt. L’eau bouillante la fit frissonner et elle ne put retenir un éclat de rire. Il allait hurler lorsqu’il verrait que la place était prise et il était hors de question qu’elle se dépêche. Oh non, elle allait prendre son temps et le faire enrager, lentement.

Il ne devait pas s’être écoulé plus de dix minutes lorsqu’elle entendit son premier cri de rage, précédé par le claquement de la porte d’entrée, ce qui la fit rire presque malgré elle. Mentalement, elle commença à compter. « EMMA, FOR FUCK’S SAKE ! » Trois. Il devait avoir trouvé ses vêtements dans le hall. « C’EST UNE BLAGUE ? » Six. Peut-être avait-il trébuché sur ses chaussures. L’image de ce grand gaillard manquant de s’étaler par terre à cause d’une simple paire de ballerine la fit sourire sous l’eau qui coulait sans discontinuer ni rafraîchir. « EMMA ! » Huit. Cette fois, il avait sans doute mis la main sur son soutien-gorge. « Qu’est-ce que tu fous ? » entendit-elle dans son dos. Dix. Elle jeta un regard par-dessus son épaule, le discernant à peine derrière le panneau de verre opaque qui séparait la spacieuse cabine de douche du reste de la salle de bains. « Je cueille des cerises ! » répliqua-t-elle d’un ton chantant. Quel abruti. L’air frais caressa soudain le dos nu d’Emma et elle ne put retenir un cri surpris. Il, mais oui, il avait ouvert la porte. Elle se retourna vivement, sans chercher à dissimuler son corps à sa vue. Après tout, ce n’était rien qu’il n’avait déjà aperçu ou même touché, et elle n’avait pas vraiment honte de son corps, bien au contraire. « Ça va pas, qu’est-ce que tu fais ? » s’exclama-t-elle, les mains sur les hanches. Il l’observa un instant, une expression indéchiffrable sur le visage, avant de se fendre en un sourire moqueur. « Je sais ce que toi, tu fais » dit-il avant de fondre sur elle. Sa bouche trouva celle d’Emma et il avança à l’intérieur de la douche. Surprise, la petite brune mit quelques secondes à se ressaisir. S’arrachant à ce baiser qui était un peu trop agréable pour être acceptable, elle le repoussa sèchement, les sourcils froncés.  « Chacun son tour ! » lança-t-elle d’un ton cinglant puis elle referma la cabine d’un coup sec. Non mais quel toupet. Qu’est-ce qu’il allait imaginer ? Qu’il avait le droit de venir lui pourrir sa douche alors que c’était son idée à elle, de lui gâcher sa douche ? Franchement. Et de nouveau l’air frais, de nouveau les frissons, de nouveau un demi-tour. « Je vais t’étr- » Elle se tut brusquement, le laissant entrer à son tour dans la douche. Nu cette fois. Much better pensa-t-elle avant d’avoir le temps de reprendre ses esprits. Devant l’air satisfait que Jace affichait soudain, elle avait très certainement dit ça à voix haute. Ou peut-être était-ce la manière dont elle l’avait brièvement dévoré du regard, comme une fille au régime depuis trop longtemps qui croise la route d’un gros cookie très, très, très appêtissant. Non, non, certainement pas. Jace n’était pas un cookie et elle n’était pas au régime. Il n’était pas si agréable à regarder en plus. A Vegas, elle avait remarqué la vilaine cicatrice qu’il portait, à la cuisse. Sans compter tous ces tatouages ridicules. Qui aimait les tatouages de toute manière ? Hein ? Vraiment, vraiment ridic- « Stop. Thinking » chuchota-t-il, si près d’elle qu’elle put sentir ses lèvres bouger. Oh, well… ok. Cette fois, même le froid de la faïence entrant en contact avec son dos ne parvint pas à lui faire reprendre ses esprits. Quel mal y avait-il à se faire du bien ?

⊹ ⊹ ⊹

« Efface tout de suite ce sale petit sourire de ton affreux visage Jace Grant ! » glapit Emma alors qu’elle tentait désespérément de démêler ses cheveux. Note to self : la prochaine fois qu’elle se laisserait aller à du shower sex, elle prendrait le temps de vraiment se laver les cheveux au lieu de laisser un mec lui frictionner le crâne pendant quinze secondes avec du shampoing bon marché. Jace était sensé être un fils à papa plein aux as, right ? Alors pourquoi se contenter d’une aussi marque ? Il fallait sérieusement qu’elle aille faire des courses. Not the point but still. « Affreux, vraiment ? » ricana l’intéressé, couché sur le flan sur le lit qu’elle aimait appeler sien, nu comme un ver. Mieux valait ne pas le regarder, ça flatterait son ego. « Et encore, c’est un euphémisme » grinça-t-elle entre ses dents, crispée par un nouveau passage de brosse des plus problématiques. Elle entendit plus qu’elle ne le vit lever les yeux au ciel en soupirant. Il faisait souvent ça, avait-elle remarqué, lorsqu’il feignait l’agacement. « T’es insupportable, j’espère que tu le sais » Wow, venait-il seulement de le remarquer ? Elle lui glissa un sourire faussement enjoué. « Get used to it, tu m’as épousée » répliqua-t-elle vertement. Formuler cette réalité, leur réalité, à voix haute était bizarre. Désagréable et bizarre. Maudit soit ce juge et tous ses principes à la con. Ce n’était pas lui qui allait devoir vivre une année entière enchaîné à quelqu’un. Parce qu’au fond, ce n’était pas tant Jace qui irritait Emma mais l’idée même du mariage. Well, Jace était profondément agaçant, oui, ce qui n’arrangeait rien mais la jeune Anglaise n’était pas faite pour le mariage. Elle avait vingt-cinq ans, elle venait juste de s’installer à New York et elle avait prévu, en arrivant aux Etats-Unis, de découvrir tout ce que le pays avait à offrir en commençant par la gent masculine. Au lycée, on avait pointé du doigt son goût pour le flirt et sa préférence pour la compagnie des garçons mais elle ne cherchait plus à le cacher. Que les gens comprennent ou pas, qu’ils l’acceptent ou non, elle était cette fille qui préférait volontiers passer une soirée vautrée sur un canapé à se mesurer à ses potes à Call of Duty sans aucune ambiguité. Oui, elle admettait bien volontiers avoir une approche du sexe très libérée mais elle ne voyait pas pourquoi elle devait en avoir honte. Elle aimait trop sa liberté pour se laisser emprisonner par quoi que ce soit, qu’il s’agisse de préjugés ou d’une alliance. La fidélité, elle avait essayé une ou deux fois, et ce n’était pas son truc. Alors devoir s’y contraindre, pendant un an ? « Ce mariage est une grosse farce et tu le sais aussi bien que moi, reprit Jace comme s’il lisait dans ses pensées, un an, c’est pas si long. Et puis c’est pas comme si nos voeux qu’on a fait signifiaient quelque chose. T’es une grande fille, tu peux bien faire ce que tu veux. Du moment que tu vis ici, le reste, je m’en fous » Le visage d’Emma s’illumina. Really ? Elle aurait pu l’embrasser là, tout de suite, tant elle était soulagée mais ça n’aurait fait qu’ajouter à la confusion. D’ailleurs il était peut-être temps de mettre deux ou trois choses au clair. « Il va quand même falloir que je parle de toi à mon frère » l’informa-t-elle, lançant sa brosse à cheveux sur la commode. Elle attacha le tout, noeuds comme mèches démêlées, en un bun pas tout fait d’équerre et enfila le premier tee-shirt qui lui passa sous la main, en l’occurrence pas l’un des siens. « Parce que tu as un frère ? Le pauvre garçon ! » plaisanta-t-il alors qu’elle prenait place sur son lit, à côté de lui. Un sourire amusé aux lèvres, elle cogna gentiment son épaule de son poing. Peut-être faudrait-il qu’il s’habille. « Je te perturbe hein ? » lâcha-t-il avec un ricanement lorsqu’elle lui fit la réflexion. Il se leva néanmoins et disparut quelques instants, le temps de gagner sa propre chambre et de se couvrir un minimum. Vraiment le minimum d’ailleurs, remarqua-t-elle quand il réapparut, seulement vêtu d’un short en coton. Il haussa les sourcils de manière plus que suggestive en s’allongeant à nouveau, exactement à la même place. « Alors, ton frère » Mais par où commencer ? Par son enfance et la manière dont elle voyait son frère aîné, proche de l’idôlatrie ? Ou par les souvenirs de vacances, les crasses mutuelles, les disputes et les réconciliations ? Par la douleur de son départ de la maison ou par le bonheur, semblable à une vague de chaleur, ressenti lorsqu’elle avait vu son visage un peu agrandi par la webcam s’afficher sur l’écran de son ordinateur ? Adam, quels que fussent les bons mots pour parler de lui, détenait une grande partie de son coeur et il représentait un pan immense de son passé. Pas toute sa vie peut-être mais pas loin. Elle l’avait toujours vu veiller sur elle, éloigner d’elle les grosses brutes du quartier et les mauvaises ondes de la vie. Il avait été non seulement son roc dans les moments difficiles mais aussi et surtout son bouclier. Il l’avait empêchée de faire certaines erreurs qui, peut-être, auraient pu l’aider au final. Elle ne lui en voulait pas, il l’aimait mais il lui arrivait de penser qu’il l’aimait trop. Il ne l’étouffait pas mais cet instinct de préservation l’avait plus d’une fois empêchée de respirer. Mais elle l’aimait son frère, oh oui.

Les mots coulaient tous seuls de sa bouche, comme si parler de sa famille et d’elle à ce type qui était encore un parfait inconnu trois mois plus tôt était la chose la plus naturelle qui soit. Comme si Jace était, lui aussi, une partie de sa vie maintenant. Si elle s’était autorisée à y réfléchir, elle aurait réalisé à quel point c’était effrayant. Mais Emma n’avait jamais été douée pour faire face à ce genre de révélations essentielles.


Dernière édition par Emma Montgomery le Lun 29 Déc - 0:14, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Montgomery
BRITISH BOY ϟ Lost in your eyes
avatar

MESSAGES : 310
INSCRIPTION : 09/12/2014
AVATAR : Theo James
PSEUDO : sparkles
STATUT : Célibataire

MORE ABOUT YOU
Désirs: Ne plus penser à Vicky. ~ Que Emma soit heureuse. ~ Retourner en Angleterre pour des petites vacances. ~ Une bonne pizza new-yorkaise. ~ Trouver un nouveau scoop. ~ Se décider à ranger l'appart.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 11:20

Re-bienvenue
Merci énormément de tenter mon scénario, si tu as des questions n'hésite pas je suis tout à toi I love you
Et bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Montgomery
✰ CAPABLE OF BEING TERRIBLE
avatar

MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 27/12/2014
AVATAR : chloe cutie pie bennet
DOUBLE COMPTE : neal gallagher, l'écrivain qui se tape des p'tites jeunes.
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : married to a stupid bartender who happens not to only be a bartender. vegas makes people make stupid mistakes.

MORE ABOUT YOU
Désirs: call adam and tell him about jace grant (do the same with mom and dad, oh the joy), hang out with the girls, work on the next month shooting for vogue, stop spending so much time on the internet, woman up and watch the game of thrones finale, stop drooling over jace's ass.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 11:23

Merci je te saute dessus dès que j'en ai une et de ton côté, dès que tu vois un élément qui ne colle pas avec l'image que tu as d'Emma, dis-le moi je termine ma fiche très vite !

_________________

✰ like a teenager in love, i felt your touch, it was naked and i could not give you up. suddenly the room started spinning around. oh, i couldn’t wait for an answer. fireworks and strobes bring our knees to the ground, oh, i never thought you were a dancer. lean in close and don’t let go. well you started out a stranger. foolish behavior brought us together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Montgomery
BRITISH BOY ϟ Lost in your eyes
avatar

MESSAGES : 310
INSCRIPTION : 09/12/2014
AVATAR : Theo James
PSEUDO : sparkles
STATUT : Célibataire

MORE ABOUT YOU
Désirs: Ne plus penser à Vicky. ~ Que Emma soit heureuse. ~ Retourner en Angleterre pour des petites vacances. ~ Une bonne pizza new-yorkaise. ~ Trouver un nouveau scoop. ~ Se décider à ranger l'appart.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 11:39

Et bien pour l'instant à ce que j'ai lu, c'est parfait en ce qui me concerne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Daenarys Whyler
♢ HAUNTING MY WICKED DREAMS.
avatar

MESSAGES : 348
INSCRIPTION : 05/11/2014
AVATAR : Troian Bellisario.
PSEUDO : Cough Syrup. ✰ Marion.
STATUT : Célibatairement seule.

MORE ABOUT YOU
Désirs: Arrêter de courir dans tous les sens, contrôler mon guilty pleasure, combler ce vide intérieur, apprendre à connaître Toby, éviter Nathan, commencer à vivre, écouter les conseils de Lydia.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 12:30

Oh le choix de scénario que tu as fait.
Revienvenue.

_________________

your albatross, let it go, let it go, your albatross shoot it down, shoot it down. when you just can't shake the heavy weight of living. it's the sun in your eyes, in your eyes. BASTILLE ✰ WEIGHT OF LIVING, PT I.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Savannah Wallace

avatar

MESSAGES : 63
INSCRIPTION : 13/07/2014
AVATAR : Katie Cassidy
DOUBLE COMPTE : Pour l'instant, je suis seule dans ma petite tête
PSEUDO : Luxette
STATUT : Mariée à un homme qui ne la rend plus heureuse mais pour sauver les apparences, elle ne montre rien et continue de tenter de rallumer la flamme. Mais, depuis quelques mois, elle couche avec l'un des jeunes avocats du cabinet où elle bosse. Elle vient d'apprendre qu'elle est enceinte.

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 12:47

Le scénario qui tue !

Rebienvenue

_________________
"To Love And Die"

   
Now many men, many, many, many, many men. Wish death upon me, have mercy on me. Cause I'm just a prisoner of your army of one, but I'll fight till the death or until your heart is won. Cause where I'm from, we live for the love, die for the love.© belzébuth
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Montgomery
✰ CAPABLE OF BEING TERRIBLE
avatar

MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 27/12/2014
AVATAR : chloe cutie pie bennet
DOUBLE COMPTE : neal gallagher, l'écrivain qui se tape des p'tites jeunes.
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : married to a stupid bartender who happens not to only be a bartender. vegas makes people make stupid mistakes.

MORE ABOUT YOU
Désirs: call adam and tell him about jace grant (do the same with mom and dad, oh the joy), hang out with the girls, work on the next month shooting for vogue, stop spending so much time on the internet, woman up and watch the game of thrones finale, stop drooling over jace's ass.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 15:34

Adam Montgomery a écrit:
Et bien pour l'instant à ce que j'ai lu, c'est parfait en ce qui me concerne

Cool then, je continue

Merci beaucoup les filles
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Smythe
─ i don't have a choice but i still choose you
avatar

MESSAGES : 577
INSCRIPTION : 24/05/2014
AVATAR : Sophia Bush
DOUBLE COMPTE : Gia ~
PSEUDO : Halstead ★ Blandine
STATUT : the heart wants what it wants, but now he's broken because of him

MORE ABOUT YOU
Désirs:
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Sam 27 Déc - 23:07

Ce scénario + cutie chloé I love you I love you très bon choix, j'aime déjà énormément ta fiche, tu as une plume superbe, me tarde de lire la suite I love you en tout cas, rebienvenuuue

_________________
I'll be waiting, all there's left
to do is run.
romeo save me, they're trying to tell me how to feel this love is difficult, but it's real don't be afraid, we'll make it out of this mess it's a life story, baby just say "Yes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Montgomery
✰ CAPABLE OF BEING TERRIBLE
avatar

MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 27/12/2014
AVATAR : chloe cutie pie bennet
DOUBLE COMPTE : neal gallagher, l'écrivain qui se tape des p'tites jeunes.
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : married to a stupid bartender who happens not to only be a bartender. vegas makes people make stupid mistakes.

MORE ABOUT YOU
Désirs: call adam and tell him about jace grant (do the same with mom and dad, oh the joy), hang out with the girls, work on the next month shooting for vogue, stop spending so much time on the internet, woman up and watch the game of thrones finale, stop drooling over jace's ass.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Dim 28 Déc - 14:56

Oh merci, ça me fait vraiment très plaisir de lire ça

_________________

✰ like a teenager in love, i felt your touch, it was naked and i could not give you up. suddenly the room started spinning around. oh, i couldn’t wait for an answer. fireworks and strobes bring our knees to the ground, oh, i never thought you were a dancer. lean in close and don’t let go. well you started out a stranger. foolish behavior brought us together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Smythe
─ i don't have a choice but i still choose you
avatar

MESSAGES : 577
INSCRIPTION : 24/05/2014
AVATAR : Sophia Bush
DOUBLE COMPTE : Gia ~
PSEUDO : Halstead ★ Blandine
STATUT : the heart wants what it wants, but now he's broken because of him

MORE ABOUT YOU
Désirs:
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Lun 29 Déc - 11:06

Alors pour moi tout est bon, j'aime énormément ta fiche et j'ai hâte de voir un Jace débarquer pour lire vos rps What a Face
Je n'attend que l'aval d'Adam pour te valider I love you

_________________
I'll be waiting, all there's left
to do is run.
romeo save me, they're trying to tell me how to feel this love is difficult, but it's real don't be afraid, we'll make it out of this mess it's a life story, baby just say "Yes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Emma Montgomery
✰ CAPABLE OF BEING TERRIBLE
avatar

MESSAGES : 132
INSCRIPTION : 27/12/2014
AVATAR : chloe cutie pie bennet
DOUBLE COMPTE : neal gallagher, l'écrivain qui se tape des p'tites jeunes.
PSEUDO : julia ~ scarlett glasses
STATUT : married to a stupid bartender who happens not to only be a bartender. vegas makes people make stupid mistakes.

MORE ABOUT YOU
Désirs: call adam and tell him about jace grant (do the same with mom and dad, oh the joy), hang out with the girls, work on the next month shooting for vogue, stop spending so much time on the internet, woman up and watch the game of thrones finale, stop drooling over jace's ass.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Lun 29 Déc - 11:09

Merci j'ai hâte de voir un Jace débarquer pour pouvoir les écrire, ces rp, héhé. Merci beaucoup en tout cas !

_________________

✰ like a teenager in love, i felt your touch, it was naked and i could not give you up. suddenly the room started spinning around. oh, i couldn’t wait for an answer. fireworks and strobes bring our knees to the ground, oh, i never thought you were a dancer. lean in close and don’t let go. well you started out a stranger. foolish behavior brought us together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nora Smythe
─ i don't have a choice but i still choose you
avatar

MESSAGES : 577
INSCRIPTION : 24/05/2014
AVATAR : Sophia Bush
DOUBLE COMPTE : Gia ~
PSEUDO : Halstead ★ Blandine
STATUT : the heart wants what it wants, but now he's broken because of him

MORE ABOUT YOU
Désirs:
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Lun 29 Déc - 11:11

Vous allez nous faire rêver ou pas

_________________
I'll be waiting, all there's left
to do is run.
romeo save me, they're trying to tell me how to feel this love is difficult, but it's real don't be afraid, we'll make it out of this mess it's a life story, baby just say "Yes"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Adam Montgomery
BRITISH BOY ϟ Lost in your eyes
avatar

MESSAGES : 310
INSCRIPTION : 09/12/2014
AVATAR : Theo James
PSEUDO : sparkles
STATUT : Célibataire

MORE ABOUT YOU
Désirs: Ne plus penser à Vicky. ~ Que Emma soit heureuse. ~ Retourner en Angleterre pour des petites vacances. ~ Une bonne pizza new-yorkaise. ~ Trouver un nouveau scoop. ~ Se décider à ranger l'appart.
Répertoire:

MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   Lun 29 Déc - 12:10

Ohlàlà tout est parfait de A à Z, tu écris vraiment bien
Je te valide avec plaisir, tu est officiellement ma sœur Arrow
Tu peux aller retrouver ton groupe d'amies dès maintenant I love you
& j'ai hâte de pouvoir rp avec toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: look at that face you look like my next mistake (emma)   

Revenir en haut Aller en bas
 

look at that face you look like my next mistake (emma)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» look at that face you look like my next mistake (emma)
» Look at that face, you look like my next mistake | FIRMIN & GRACE
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» G20, des mesures adoptées pour faire face à la crise
» Maryse Narcisse aura sauvé la face , faute de sauver Fanmi Lavalas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MORNING AFTER :: LET US BEGIN :: baby, talk is cheap :: YOU ARE IN THE GAME-