AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 facing the naked truth ∞ samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: facing the naked truth ∞ samuel   Mer 29 Oct - 18:57

facing the naked truth
julia ∞ samuel
Julia glisse la petite clé dans la serrure de cette porte de bois qu’elle s’apprête à pousser pour la première fois, une petite valise à la main. Elle ne sait toujours pas ce qu’elle fait ici, si même si c’est un bonne idée d’être venue car si cela ne tenait qu’à elle, elle serait toujours à New York, dans sa petite boutique. C’est Rafael, son petit Rafael, 14 ans, qui l’a inscrite à cette stupide activité, un week end entier dans un trou perdu au beau milieu du Vermont... Et pour fêter Halloween qui plus est... Mais elle s’est vite trouvée à court d’argument. La boutique ? Elle pouvait bien fermer deux jours, n’ayant pris aucun jour de congé depuis son ouverture il y a quelques mois. Lui ? Il irait dormir chez un copain et ils fêteront halloween ensemble, à coup de bonbons et de films d’horreur. Un week-end comme ça, ça coûte cher ! Elle même n’a pas beaucoup cru à cette excuse, ayant toujours quelques économies du temps où elle était procureur. La Magnolia Bakery commence même à couvrir tous les frais d’ouverture auxquels elle a dû faire face, et lui rapporte désormais quelques centaines de dollars.

Découvrant le chalet, elle se dit qu’il faut tout de même qu’elle positive, maintenant qu’elle est là, et qu’il serait bête de ne pas en profiter. Elle se surprend même à apprécier la décoration chaleureuse et dépaysante de la petite maison, le feu qui crépite dans la cheminée et laisse un parfum qu’elle a toujours adoré. C’est avec un petit pincement au cœur que le sourire de Simon lui revient en mémoire. Il adorait la forêt, la nature et lui a appris, avec amour, à allumer un brasier à elle, fille de la ville. Mais elle refuse d’être triste. Au lieu de se laisser perdre dans ses souvenirs, noyée par ses larmes, comme bien souvent, elle se fait bouillir de l’eau pour se servir un thé et range ses quelques affaires dans le placard vide prévu à cet effet.
Bientôt, blottie dans le canapé avec sa tasse à la main, elle se plonge dans le roman qu’elle attendait de lire depuis des semaines. Tellement prise par l’histoire, elle sursaute de surprise en découvrant la mort d’un personnage et renverse la quasi totalité de son thé sur son t-shirt. Julia se lève en vitesse et attrape un chemisier propre dans le placard avant de se précipiter dans la salle de bains. Sans prendre la peine de fermer la porte, elle ôte son haut tâché et s’affaire à passer de l’eau sur sa peau pour apaiser la brûlure. Debout en jean et soutien-gorge devant le miroir, elle n’entend pas la porte d’entrer s’ouvrir, ni les quelques pas qui suivent.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   Mer 29 Oct - 22:28

Le Vermont. Sa femme avait toujours détesté le Vermont, il avait toujours adoré ça. Il aimait cette nature libre, ce poumon de verdure, cette image de vie idéale qui se dégageait du Vermont. C’était parfaitement paisible.

Pourquoi il s’était inscrit à ce truc, déjà ? Il aurait pu passer la week-end avec Magda, sa précieuse Magda, avec ses boucles blondes et son grand sourire. Mais non. La petite fille l’avait regardé droit dans les yeux et lui avait dit d’un ton presque maternel qu’il fallait qu’il rencontre de nouvelles gentilles personnes. Magda grandissait. Vite. Trop vite. Il n’avait pas du tout prévu cela au programme. Mais ce que sa princesse ordonnait, il faisait. Et puis elle avait raison. Il était temps de tenter de tourner la page, de vivre un peu, comme lui répétait sans cesse son frère.

Et voilà comment il avait atterri ici, dans cette propriété parfaite du Vermont, pour passer un week-end dans son parfait petit chalet de bois. Il gara sa Corvette C1 bleu nuit et soupira. Cette voiture de collection de 1962 était tout ce qu’il avait été : ostentatoire, tape-à-l’œil et insouciant. Et pourtant il ne s’en défaisait pas… parce que bon dieu, ce qu’il aimait cette voiture ! Un vague sourire idiot –comme toujours– aux lèvres, il rejoignit sans se presser le chalet. La soirée arrivait tout doucement, et le soleil commençait à noyer d’oranger les paysages paisibles dans lesquelles étaient nichés les chalets. Il devait être l’un des derniers.

La porte déjà ouverte du chalet lui confirma que son compagnon ou sa compagne du week-end avait déjà commencé à s’installer. Le chalet était coquet et douillet, avec cette odeur de bois ciré qui déclenchait chez n’importe qui un sentiment de chaleur et de bien-être. Pourtant, personne. Une tasse de thé aux trois-quarts vides trônait à côté d’un livre dans le living. De l’eau achevait de refroidir dans une bouilloire –un amateur de thé… peut-être que ce week-end n’allait pas être si terrible, finalement. Un bruit de robinet ouvert attira son attention, et en quelques pas il était près de la salle de bain. Sans réfléchir davantage au fait que cette personne ne s’attendait peut-être pas à ce qu’il déboule, il se lança dans un jovial : « J’ai cru un moment que j’allais vraiment me retrouver tout seul ! Je… » avant de s’arrêter net.

Sam, tu es intrusif là. Sam. Demi-tour. Voilà. Le temps que l’information monte au cerveau et qu’il sorte de sa stupeur, les secondes avaient eu le temps de s’égrener. Balbutiant quelques excuses confuses, il referma brusquement la porte de la salle de bain. Retrouver sa contenance. Calme et naturel. Pourquoi, sur tous les New-Yorkais qui avaient pu s’inscrire à ce stupide week-end, fallait-il que ce soit… elle ? Se détachant de la porte de la salle de bain, il entreprit d’aller chercher sa valise et d’aller ranger les quelques affaires qu’ils avaient prises avec lui. My my, voilà trois jours qui s’annonçaient… intéressants.


Dernière édition par Samuel Spencer-Churchill le Jeu 30 Oct - 23:29, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   Jeu 30 Oct - 17:51

facing the naked truth
julia ∞ samuel


D’ordinaire, Julia n’est pas maladroite. Elle n’est pas du genre à trébucher dans la rue, à casser sa vaisselle dans un instant d’inattention, ni, comme aujourd’hui, à renverser verres d’eau et tasses de thé. D’habitude, elle sait aussi se tenir loin des situations embarrassantes, ce qui lui a parfois valu une réputation de femme ennuyeuse et prévisible qui ne l’a jamais dérangée plus que ça, préférant son sérieux professionnel à la futile compagnie des autres. Pourtant, aujourd’hui le sort semble s’acharner contre elle et c’est ainsi qu’elle se retrouve à moitié nue dans une salle de bains qui lui est inconnue, devant lui.

« J’ai cru un moment que j’allais vraiment me retrouver tout seul ! Je… » La brune lève les yeux dans le miroir pour croiser son regard. Tous deux se figent sur place, l’eau continuant de couler dans le lavabo. Elle sent ses joues d’empourprer et ses yeux s’écarquiller en découvrant ce visage qui l’examine. Avant qu’elle ne puisse penser à réagir, la porte se referme derrière le blond, la laissant désarçonnée et troublée au milieu de la pièce. De tous les hommes de la terre, il a fallu que cela tombe sur lui. Que va-t-il penser d’elle maintenant ? Qu’elle est frivole, impudique ? Ce sont les derniers adjectifs qu’elle emploierait pour se qualifier, mais les faits sont là : elle ne connaît même pas son prénom qu’il l’a déjà vue en sous-vêtements. Elle refoule les larmes qui menacent de noyer ses yeux, larmes de honte, de déception. Lui dont elle appréciait tant les conversations le matin, entre deux muffins doit probablement rire d’elle en ce moment.

Elle se dépêche d’enfiler le chemisier propre qu’elle avait pris avec elle, sans oublier de fermer le robinet, puis quitte la pièce dans l’espoir de réparer son erreur. Mais après tout, peut être s’est-il déjà enfuit.
Elle surprend son cœur à faire un bond dans sa poitrine lorsqu’elle se rend compte qu’il est toujours là. Les pommettes toujours en feu, elle s’approche un peu de lui avant de dire, d’une voix mal-assurée : « Je suis vraiment vraiment désolée, je me suis brûlée et... ». Elle ne sait pas quoi dire. Julia la redoutable, la sèche et froide ancienne procureur, perd ses moyens.



Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   Jeu 30 Oct - 22:58

Voilà une façon extraordinaire de faire une entrée. Bravo, vraiment. Que va-t-elle imaginer maintenant ? Il n’ose même pas essayer de penser à l’idée qu’elle se fait de lui. Un vague soupir lui échappe. Le week-end ne fait que commencer. Les choses peuvent encore s’améliorer. Il va s’excuser. Ils vont repartir de zéro. C’est pas comme si tu la connaissais. Mais il chérit ces petits moments, ces instants volés en achetant son cupcake. Ses bon dieu de cupcakes. Ils échangent un sourire, un vrai sourire, pas celui style Colgate, ce sourire parfait d’avocat qu’il passe sa journée à servir à tours de bras. Non, un vrai sourire, et elle le lui rend. Enfin, il croit. Il espère.

Il termine de ranger le peu que sa valise contenait, et se retrouve dans le living à se demander comment il va bien pouvoir dissiper la gêne qui va nécessairement apparaître de cette situation. Il a toujours été doué pour improviser. Cela fait partie de son boulot, et c’est sans doute en partie pour cela qu’il réussit si bien dans ce milieu où savoir s’adapter en une fraction de seconde est une qualité vitale. Et pourtant, lorsque soudain elle réapparaît, il se retrouve pris au dépourvu par les quelques excuses qu’elle bafouille. Des excuses ? Mais pourquoi pense-t-elle seulement à s’excuser ? « Non, non, je vous arrête tout de suite ! Je suis sincèrement désolé. Je n’aurais pas dû arriver sans prévenir. Je ne voulais pas vous gêner. Vous ne vous êtes pas brûlée trop méchamment, j’espère ? » Petit à petit, le malentendu va s’estomper. Il le faut.

« Pourquoi ne pas oublier ça et profiter du week-end ? » Un sourire sincère et chaleureux étire ses traits. Malgré cette entrée en matière haute en couleur, il espère tellement que ce week-end sera l’occasion de… il ne sait pas trop quoi, à vrai dire. Mais depuis le temps que chaque matin, il se dit qu’il va l’inviter ne serait-ce qu’à aller prendre le café. Et que chaque fois qu’il la voit, dans cette boutique coquette qui est à ses yeux un havre de paix, son courage fond comme chocolat au soleil, et il se contente d’essayer une autre de ses nouvelles recettes. Parce qu’au fond, il a un peu peur. Un peu peur que s’il essaye de faire un pas vers elle, ce petit rituel qu’ils partagent en silence s’efface et qu’il perde ce moment de douceur dans sa journée. focus, tu t’égares là. « Je connais votre prénom grâce à votre boutique… Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ? Parce que de mon côté, je ne peux plus vivre sans vous ! Je suis littéralement drogué à vos pâtisseries. » Son sourire s’élargit plus encore, si seulement c’était possible, et il ajoute avec ce naturel désarmant que possédaient beaucoup de ceux de sa profession : « Samuel. Et vous êtes Julia, si j’ai bonne mémoire ? »
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   Ven 31 Oct - 17:59

facing the naked truth
julia ∞ samuel


Tous deux se confondent en excuses, gauches l’un face à l’autre. Elle apprécie l’effort qu’il met à essayer de lui redonner confiance, de la sortir de son embarras. C’est une attention que certains n’auraient pas eue, et cette délicatesse a pour effet de rosir à nouveau des jours de Julia. « Vous ne vous êtes pas brûlée trop méchamment, j’espère ? » Elle hausse presque imperceptiblement les épaules et dit, un demi sourire se dessinant au coin de ses lèvres : « Ca va, ne vous inquiétez pas... Et puis j’ai l’habitude maintenant ! » Evoluant toute la journée autour de fours et de gâteaux brûlants, sa résistance à la chaleur a sérieusement augmenté en quelques mois.

« Pourquoi ne pas oublier ça et profiter du week-end ? » La brune laisse échapper un petit rire. Nerveux, peut être ? « Excellente idée ! Un thé ? » Sans attendre de réponse, elle remplit pour la seconde fois de l’après midi la bouilloire. Parfois elle essaye de réduire la quantité de thé qu’elle ingurgite chaque jour, mais se résigne très rapidement et se rassure en se disant que ne fumant pas, de buvant pas de café, et limitant très fortement sa consommation d’alcool, il faut bien qu’elle trouve quelque chose qui la tuera.

« Je connais votre prénom grâce à votre boutique… Je ne sais pas si vous vous souvenez de moi ? Parce que de mon côté, je ne peux plus vivre sans vous ! Je suis littéralement drogué à vos pâtisseries. » Des étincelles se logent dans ses yeux alors qu’elle se surprend à se mordre la lèvre inférieure avant de baisser la tête pour tenter de dissimuler son expression. Evidemment qu’elle se souvient de lui, s’il y a bien quelqu’un qu’elle reconnaitrait immédiatement, c’est bien lui. Elle a si souvent voulu sauter le pas et lui demander son prénom, le matin dans sa boutique, mais n’a jamais osé. Et si il avait trouvé cela déplacé ? Après tout, elle n’était que commerçante, et lui que client de son salon de thé.

Elle se délecte de ses compliments qui lui font chaud au cœur. C’est exactement pour cela qu’elle s’est reconvertie dans la pâtisserie. Faire plaisir, apporter de la joie dans les moments simples du quotidien. Elle finit tout de même par dire, d’un ton légèrement espiègle : « Par contre je vous préviens, je suis désolée mais je fais la grève des fourneaux ce week-end ! » Ses vacances, elle veut en profiter jusqu’au bout. Et c’est aussi l’occasion pour Julia de savoir si l’on peut l’apprécier pour autre chose que ses talents culinaires.

« Samuel. Et vous êtes Julia, si j’ai bonne mémoire ? » « Roulia, Djoulia, comme vous voulez, même mes parents n’étaient pas d’accord ! ». Elle n’avoue jamais qu’elle préfère la prononciation espagnole de son prénom, probablement pour faciliter la vie à tout le monde, pour ne pas attirer l’attention. Elle ajoute ensuite doucement, un sourire aux lèvres : « Enchantée Samuel... ».
Après avoir servi les deux tasses de thé, la petite brune s’installe là où elle était précédemment assise dans le canapé, puis dit, après avoir sipped une gorgée du breuvage chaud : «Alors, Samuel, qu’est ce qui vous amène dans le Vermont ?»
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   Mar 4 Nov - 23:28

Un sourire espiègle se dessine sur ses lèvres, alors qu’il répond avec le même sourire dans la voix : « Oh mais je confirme, vous ne vous approchez pas de ce four ! Moi par contre, je crois pouvoir dire que je ne suis pas mauvais cuisinier… Alors laissez-vous servir et profitez de vos vacances ! » Beaucoup sourient en apprenant que l’un de ses passe-temps favoris est la cuisine. Et pourtant il adore ça. Son intérêt premier a d’abord été la pâtisserie, sa gourmandise naturelle le poussant à vouloir réaliser ces recettes qu’il aimait tant. Mais la pâtisserie ne l’aimait pas autant qu’il l’aimait. Alors la cuisine ce fut. Et le sel se révéla bien meilleur allié que le sucre. Et même si sa petite Magda est toujours un public enthousiaste, il ne serait pas contre une deuxième avis…

Elle lui tend une tasse de thé fumant, et un large sourire d’enfant éclaire son visage. Sa nature profond so british remonte alors que le fumet parfait d’un Earl Grey réalisé de main de maître lui titille les narines. Il approche doucement la tasse fumante de ses lèvres, craignant sans doute que la promesse d’un thé parfait se brise quand il le goûtera. Mais non. For Godsake, voilà un art du thé maîtrisé au plus haut point. « Voilà un moment que je n’avais plus goûté un thé si bien fait ! » Peut-être est-ce à cause des pointes de bergamotes de ce thé si anglais, mais l’accent anglais de sa jeunesse vient soudain colorer ses mots, trahissant à toute oreille un peu fine qu’il a grandit que l’autre côté de l’Atlantique. Il s’assied dans le fauteuil placé à angle droit du canapé, se relaxant instantanément en sentant la chaleur épaisse proche du feu dans la cheminée l’envelopper.

« Ce qui m’amène ici ? J’adore la région… Mais si je dois être tout à fait honnête, je vous répondrais ma fille ! Parce qu’elle voulait que j’aie des vacances ou parce qu’elle voulait avoir la paix un week-end, ça, je n’en suis pas tout-à-fait certain ! » Un demi-sourire tendre étire ses lèvres alors qu’il reprend une petite gorgée du breuvage chaud et parfumé. Magda… Il sait qu’elle va mieux. Mais même plusieurs années après, il ne peut s’empêcher dès qu’il est trop loin d’elle de sentir son cœur se serrer. Si ce jour-là, il avait été là, tout cela ne serait pas arrivé. Leur vie serait différente. Ils seraient encore une famille, Magda serait une petite fille parfaitement épanouie et Vic… Stop it. Now. Il s’arrache à sa mélancolie, toujours tapie en lui mais menaçant soudain de le submerger, et redresse la tête, croisant le regard de Julia. « Et toi, comment as-tu atterri dans le Vermont ? – on peut se tutoyer, non ? Après tout, nous allons devoir nous supporter tout le week-end… » Son air naturel d’espièglerie revient effacer le bref instant de tendre mélancolie qui l’a surpris. Ne plus penser à ça. Essayer de vivre, de se détacher. Le week-end s’annonce radieux, et le destin a été assez généreux pour lui accorder Julia comme colocataire de quelques nuits. Alors carpe diem !
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   Sam 8 Nov - 21:50

facing the naked truth
julia ∞ samuel


Un demi-sourire niais étire les lèvres rouges de Julia lorsqu’il lui interdit de s’approcher de la cuisine. Personne ne s’est jamais mis derrière les fourneaux pour elle, ou presque, et même si elle ne l’avouera pas à voix haute, elle trouve ceci adorable et un brin sexy. C’est aussi un peu pour cacher ses joues qui rosissent qu’elle s’empresse d’aller préparer du thé. « Voilà un moment que je n’avais plus goûté un thé si bien fait ! » Cet homme aura sa mort, et celle de ses pommettes cramoisies. Elle n’a pourtant pas mis tant d’effort dans la préparation du breuvage, le laissant simplement infuser un peu plus longtemps que la plupart des américains. Elle n’aime pas quand ce qu’elle boit est fade, insipide. Quitte à boire de l’eau chaude à longueur de journée, autant que son goût soit corsé et puissant.

Alors qu’elle l’écoute parler de sa fille, elle surprend son regard plonger vers sa main gauche. Mais pourquoi son cœur se met-il à battre plus fort lorsqu’elle constate qu’aucune alliance n’entoure son annulaire ? La pâtissière se reprend juste à temps pour rire à la fin de la phrase du blond. Tous les enfants aiment toucher du bout du doigt une certaine forme d’indépendance, et elle est persuadée que Rafael doit être aux anges à cette heure ci.
Elle hoche la tête en souriant à la proposition de Samuel. Le tutoiement, elle devrait être capable de gérer cela. Le week-end aussi. Supporter n’est pas spécialement le mot qu’elle aurait choisi tant cette perspective lui semble plaisante. Elle ne dit rien pourtant, comme si elle n’avait pas relevé, et se contente de répondre à la première question avec allégresse. « Vous n... Tu ne me croiras probablement pas, mais moi aussi c’est à mon fils que je dois ma présence ici. Il a décidé que j’avais besoin de vacances étant donné que je ne me suis pas arrêtée un seul jour depuis que la boutique a ouvert. Je dois avouer que j’ai essayé de trouver pas mal d’excuses pour rester à New York, mais il n’a rien voulu entendre. »  Elle trempe ses lèvres dans le thé, les yeux rieurs, avant d’ajouter : « Mais il a eu raison finalement, je ne regrette pas. »  Vous lui auriez dit cela une heure auparavant, elle aurait probablement fait la moue, appréhendant la rencontre avec son colocataire d’un week-end, mais c’est de l’histoire ancienne désormais, et elle s’avère ravie d’avoir écouté son fils.

« Elle a quel âge ? » Evidemment, Julia parle de la fille de l’avocat. Elle a refreiné les élans de son cerveau dans lequel se bousculent des milliards de questions. Quel âge a-t-elle ? Comment s’appelle-t-elle ? Où est sa mère ? En réalité cela doit être cette dernière interrogation qui lui brûle les lèvres, mais elle la retient, il ne faut rien exagérer. Nerveusement, elle fait glisser sa bague sur la chaîne en or autour de son cou. Elle n’a jamais pu s’en séparer et la garde aujourd’hui comme porte bonheur, toujours là où elle peut la sentir, la voir, là où elle sait que Simon veille sur elle. Elle s’emballe trop vite, elle le sait. Pourtant ce n’est absolument pas son genre de précipiter les choses. Pour masquer sa gêne, elle change délicatement de position, faisant attention à ne pas renverser sa tasse à nouveau, glissant son pied droit sous sa cuisse gauche.

Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: facing the naked truth ∞ samuel   

Revenir en haut Aller en bas
 

facing the naked truth ∞ samuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. The naked truth
» Construction d'une Haiti Nouvelle: GRAHN MONDE Samuel Pierre Editeur
» Samuel "Sam" Fisher ♦ les amis peuvent être pire que les ennemis ♦
» NSA : Samuel "Sam" Fisher
» Samuel Krakow

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THE MORNING AFTER :: SEA, SEX AND FUN :: LES CHALETS-